NAUTILE

Prononciation : nô-ti-l'
Nature : s. m.

1Mollusque testacé à coquille divisée en plusieurs cellules, appartenant à l'ordre des céphalopodes. On y distingue le nautile flambé, très belle coquille nacrée, de 15 à 20 centimètres, commune dans la mer des Indes, surtout aux Moluques, et le nautile ombiliqué, plus rare que le précédent.
Le nautile ressemble si bien à une gondole, et il sait si bien gouverner son petit vaisseau, qu'on a cru qu'il avait enseigné à l'homme l'art de naviguer , BONNET , Contempl. nat. X, 25
On sait que les nautiles, remplissant ou vidant une partie de leurs coquilles, ont la faculté de se tenir à la profondeur d'eau qu'ils désirent , LA PÉROUSE , Voy. t. IV, p. 135, dans POUGENS
2Nautile papyracé, nom donné abusivement à l'argonaute, dont la coquille est monothalame, c'est-à-dire à une seule loge, tandis que celle des nautiles est polythalame, c'est-à-dire divisée en plusieurs cellules. Nautile à large carène, nom impropre donné à l'argonaute béante. Nautile à grains de riz, nom improprement donné à l'argonaute tuberculée, LEGOARANT. 3Sorte de grosse ceinture en tissu imperméable, remplie d'air et maintenue gonflée à l'aide d'anneaux en fil de fer. Terme dérivé d'un mot grec qui se traduit par nef.