NASILLER

Prononciation : na-zi-llé
Nature : v. n.

1Parler du nez.
M. de Châlons, qui, en affaires du monde, n'était pas grand clerc, alla nasiller coup sur coup au régent , SAINT-SIMON , 450, 38 Activement.
Quatre-vingt-dix mille cloîtrés qui braillent ou qui nasillent du latin , VOLT. , l'H. aux quarante écus, sur les moines.
2Terme de vénerie. Se dit de l'action du sanglier qui enfonce ses naseaux dans la fange. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir. XIVe s.
Nazillier des nazilles [se moquer] , DU CANGE , narire.
Nazille, ancienne forme de narine (voyez NARINE). NASILLER. 2Terme de vénerie. Ajoutez : Il se dit aussi du chien.
Un chasseur exposa un griffon magnifique ; qu'était ce griffon ? il passait les perdrix disséminées, il ne chassait jamais au vent, et nasillait , CARTERON , Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 38, Hetzel, 1866