NARTHEX

Prononciation : nar-tèks'
Nature : s. m.

Dans les anciennes basiliques, portique élevé en avant de la nef. Dans la primitive Église, le narthex était destiné à contenir les catéchumènes, les énergumènes, et au centre, en face de la porte de la nef, les pénitents auditeurs, c'est-à-dire auxquels il était permis d'assister au service divin en dehors du temple. Pendant le moyen âge, le mot narthex n'a pas été appliqué aux porches ouverts ou fermés de nos églises ; et ce n'est que depuis le réveil des études archéologiques qu'on a donné cette dénomination, par exemple aux porches de Cluny, de Vézelay, de Tournus, etc.
Le véritable narthex n'était qu'un portique ouvert, au moins sur sa face intérieure, dans les premières basiliques chrétiennes , VIOLLET-LE-DUC , Dict. de l'architect.
Terme grec signifiant boîte.