NARRATION

Prononciation : na-rra-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Récit historique oratoire ou poétique.
Le compte que Cinna lui rend de la conspiration justifie ce que j'ai dit ailleurs que, pour faire souffrir une narration ornée, il faut que celui qui la fait et celui qui l'écoute aient l'esprit assez tranquille et s'y plaisent assez pour lui prêter toute la patience qui lui est nécessaire , CORN. , Cinna, Examen.
Je n'ai point fait de narration de la mort de Polyeucte, parce que je n'avais personne pour la faire ni pour l'écouter que des païens qui ne la pouvaient ni écouter ni faire , CORN. , Poly. Examen.
Quelque aversion que je vous aie toujours vue pour les narrations, j'ai cru que vous aviez trop d'esprit pour ne pas voir qu'elles sont quelquefois agréables et nécessaires , SÉV. , 24 mars 1671
Soyez vif et pressé dans vos narration , BOILEAU , Art poétique, III
2Terme de rhétorique. Partie d'un discours qui contient l'exposé des faits et qui précède la confirmation. 3Terme de collége. Narration latine, française, récit dont on dicte l'esquisse et que l'on donne à faire aux écoliers en latin ou en français. 4Simple récit fait en conversation. Abrégez votre narration.
Idoménée commença cette narration.... , FÉNEL. , Tél. XII
XIVe s.
La narration de cellui qui presche à ceulx qui ne le veulent oïr est ennuyeuse , Ménagier, I, 9
Les narracions que l'en fait en tex [tels] romans ou dittiés , ORESME , Eth. 27
XVe s.
Je, sire Jehan Froissart, fais narracion de ces besognes , FROISS. , III, III, 6
XVIe s.
Lors Caton le racompta de bout en bout, et, à la fin de sa narration, provoqua L. Quintius à jurer , AMYOT , Flamin. 37
Prov. narratio ; esp. narracion ; ital. narrazione ; du lat. narrationem, de narrare, narrer. NARRATION. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Alsi com ge conu par la narration de plusiors qui vinent des parties de Spaigne , li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 168