NARD

Prononciation : nar ; le d ne se prononce et ne se lie jamais
Nature : s. m.

1Rhizome ou racine aromatique dont les anciens se servaient à titre de parfum, et qu'on croit être le spicanard.
Une femme qui portait un vase d'albâtre plein d'un parfum de nard d'épi de grand prix, entra lorsqu'il était à table , SACI , Bible, Évang. St Marc, XIV, 3
Ô myrrhe ! ô cinname ! Nard cher aux époux ! , V. HUGO , F. d'aut. 37
2Terme de botanique. Plante aromatique, genre de graminées. Le nard indien ou indique (spicanard) est l'andropogon nardus, L. (graminées), dont on nous apporte la racine des Indes orientales. Nard celtique, la valériane celtique, dont la racine nous est envoyée de la Suisse et du Tyrol en paquets ronds et plats, encore garnie de feuilles et mêlée de terre sablonneuse. Nard de Crète ou de montagne, la grande valériane. Nard sauvage, le cabaret. XVIe s.
Huile d'aneth, de nard, de noix muscade.... , PARÉ , XX, 27
Lat. nardus ; hébreu, nerd ; persan, nard. NARD. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
Comme le roy fust assis en son siege, ma narde [nardus est du féminin] donna son odeur , Mir. de Nostre Dame par personnages, éd. G. Paris et U. Robert, t. I, p. 103