NARCISSE

Prononciation : nar-si-s'
Nature : s. m.

1Genre de plantes de la famille des amaryllidées, qui contient entre autres : L'espèce dite vulgairement narcisse et appelée narcisse des poëtes ou narcisse poétique, parce que c'est elle, suppose-t-on, dont il est question dans la Fable, narcissus poeticus, L. ; on la nomme aussi oeillet de Pâques, jeannette, claudinette, herbe à la Vierge.
Mais la Suze, la Sablière Ont cueilli les plus belles fleurs, Et n'ont laissé dans leur carrière Que des narcisses sans couleurs , BERNIS , Épît. 10, Paresse.
Les fleurs pâles et languissamment penchées des narcisses ont peut-être suffi pour inspirer à l'imagination créatrice des Grecs l'histoire ingénieuse que raconte Ovide , LOISELEUR DESLONGCHAMPS , Instit. Mém. scienc. phys. et math. Sav. étr. t. II, p. 594
Le narcisse pseudo-narcisse, narcissus pseudo-narcissus, L., dit vulgairement coucou, coucou des prés, faux narcisse, fleur de coucou, narcisse des bois, narcisse des prés, porillon, porion, aïault ou aïo, chaudron, godet, bonhomme, narcisse sauvage et trompette de Méduse, il n'est pas odorant. Le narcisse tazette (France méridionale, Espagne) de Linné, vulgairement narcisse à bouquets, et qui fournit les variétés appelées narcisse de Constantinople, narcisse de Chypre, grand soleil, soleil d'or, narcisse tout blanc, narcissus tazetta, L. Le narcisse jonquille, dit vulgairement jonquille, narcissus junquilla, L. Narcisse d'automne, le colchique d'automne. Narcisse doré, narcissus aureus, Lois. soleil d'or. Narcisse multiflore, ou tout blanc, narcissus polyanthos, Lois. Narcissus odorus, Linné, grosse jonquille. Narcisse nonpareil, narcissus incomparabilis, Curt.
2Se dit aussi de la fleur de cette plante. Narcisse odoriférant. XIVe s.
Un bel chasuble de narciz ynde [sorte de couleur] , DU CANGE , narcissus.
Lat. narcissus ; en grec, le terme vient du verbe assoupir, ainsi dit à cause que l'odeur de ses fleurs porte à la tête ; génev. une belle narcisse. 1Personnage de la Fable qui, s'étant vu dans une fontaine, devint amoureux de lui-même et mourut en s'admirant ; il fut changé en la fleur narcisse.
Je suis ce Narcisse fameux Pour qui jadis Écho répandit tant de larmes , MONTAUSIER , Guirlande de Julie, le Narcisse
2Fig. Homme amoureux de sa figure.
L'amour-propre fait bien des Narcisses, et, quoique ce beau garçon des poëtes n'ait jamais été marié, la race n'en est pas éteinte , GUI PATIN , Lettres, t. II, p. 556
Que fait notre Narcisse ? il se va confiner Aux lieux les plus cachés qu'il peut imaginer , LAFONT. , Fabl. I, 11
Ce tourbillon de ridicules êtres, Qu'on a nommés coquettes, petits-maîtres ; Narcisses vains, pour eux seuls prévenus, Paons orgueilleux qui se rendent hommage , MALFIL. , Narcisse, IV
XVIe s.
Telle erreur si long-tans ne m'eust pas arresté, Comme un second Narcis, amoureux de l'ombrage , DESPORTES , Oeuvres chrestiennes, Sonnets, 14
Le terme grec est le même que le nom de la fleur.