NAQUET

Prononciation : na-kè
Nature : s. m.

Proprement garçon de jeu de paume, et, par suite, homme de peu d'importance (mot vieilli).
Car se trouver parmi petits naquets, Quand chacun d'eux à votre honneur s'apprête à rimailler bien ou mal leurs caquets, Point ne convient à tout homme de tête , CHAUL. , Bouquets, 6
XVe s.
....M. Tousjours quelque bouquet Selon la saison de l'année. - B. Et de paige. - M. Quelque naquet , VILLON , Baillevent et Mallepaie.
XVIe s.
Les autres poetes latins ne sont que naquets de ce brave Virgile , RONS. , 584
Origine inconnue. Bourg. naiquou, enfant qui veut faire l'important ; champ. nacard, naqueux, railleur. Il y avait un verbe naquer qui signifiait attraper (naque-mouche), et claquer des dents. Ce naquer tiendrait à l'allemand nagen, ronger, ou à necken, taquiner, railler.