NACRE

Prononciation : na-kr'
Nature : s. f.

Matière blanche et brillante qui forme l'intérieur de plusieurs coquilles et qui a la propriété de réfracter la lumière d'une manière variée et agréable à l'oeil ; elle est produite par une sécrétion du mollusque nommé avicule. Un étui de nacre.
Sur cet amas brillant de nacre et de coral , CORN. , Tois. d'or, II, 3
Mon bonheur s'éleva comme un château de fées, Avec des murs de nacre aux mobiles couleurs , V. HUGO , Odes, V, 10 Nacre de perles, expression qui se dit, mais qui ne signifie rien de plus que le seul mot nacre, la matière de la nacre et de la perle étant la même.
XVe s.
Une nacle de perle aveques unze grosses perles , Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 433
XVIe s.
La pine qui est cette espece de grandes coquilles qu'on appelle nacre , PARÉ , Monstres, app. I
Espagn. nacara, s. f. et nacar, s. m. ; ital. nacchera, gnacchera, et masc. naccaro ; du persan nakar, ornement de diverses couleurs.