naivement

Prononciation : na-i-ve-man
Nature : adv.

1D'une manière naïve.
Son génie [de Voiture] et le caractère de son esprit est, à ce qu'on dit, très naïvement représenté dans le troisième volume de Cyrus en la personne de Callicrate , PELLISSON , Hist. Acad. IV, Voiture.
Au lieu qu'un autre eût pu prendre un air imposant de divination, il expliquait naïvement les principes de son art, et se privait de toute apparence de merveilleux , FONTEN. , Couplet.
Il [Montaigne] est énergique et familier ; il exprime naïvement de grandes choses , VOLT. , Disc. récept.
Représenter naïvement et nettement les choses, sans les changer ni les diminuer, et sans y rien ajouter de son imagination , BUFF. , Oeuvr. t. I, p. 36
2Sans détour, sans artifice.
Si vous étiez de bonne foi et que vous voulussiez nous exposer ici naïvement tous les désagréments qui accompagnent la vie du siècle , MASS. , Myst. Visitation.
XVIe s.
On l'invitoit à aller ouyr un qui contrefaisoit naïfvement le rossignol : j'ai, dit-il, ouy le rossignol mesme , AMYOT , Lycurg. 43
Chascun maistre en son mestier Ont besongné si naifvement, Que l'edifice proprement S'est parfait en moins de my an , LEDOYEN , dans Bulletin de la Société de l'industrie de la Mayenne, t. III, p. 89
Naïve, et le suffixe ment.