neanmoins

Prononciation : né-an-moin ; au XVIIe siècle, quelques-uns prononçaient neanmoins (e muet

1Non moins, toutefois, pourtant. Néanmoins je lui parlerai. Si néanmoins vous voulez faire le voyage.
Les Machabées étaient vaillants, et néanmoins il est écrit qu'ils combattaient par leurs prières plus que par leurs armes , BOSSUET , Mar.-Thér.
Le pauvre, qui n'a rien, aura néanmoins de quoi subsister, parce que le riche le lui fournira , BOURDAL. , 8e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 106
2On l'employait autrefois avec ce.
Ce néanmoins, madame, bon droit a besoin d'aide , MOL. , Comtesse, 16
XIIIe s.
Nenmains, quant le vens se fiert ens... , RUTEB. , II, 462
XIVe s.
Et niantmoins il fait tousjours son devoir , ORESME , Éth. 25
XVe s.
Beau sire Dieu, qui a si hault lieu comme à l'ordre de chevalerie me laissastes monter et m'eleustes à vostre serviteur, neantmoins que je n'en fusse pas digne , Lancelot du Lac, t. III, f° 83, dans LACURNE
XVIe s.
Et neanmoins qu'il menast la vie que je vous dis, si estoit il prince craignant et aimant Dieu , MARG. , Nouv. XX
Il fault maintenir ce neantmoins l'ame en bonne trempe , MONT. , I, 303
Néant, et moins : c'est-à-dire rien moins ; bourg. n'ômoin.