nefle

Prononciation : nè-fl'
Nature : s. f.

Sorte de fruit qui a plusieurs noyaux, dont la peau est de couleur grisâtre, et qui n'est bon à manger que quand il est amolli par le temps. La nèfle est une nuculaine. On étend les nèfles sur de la paille pour les faire mûrir. Cela me coûte de bon argent, je ne l'ai pas eu pour des nèfles. Avec le temps et la paille les nèfles mûrissent, c'est-à-dire il faut exécuter les choses avec constance et patience.
Cet hiver, je travaillerai à la composition du sujet de saint Paul ; et, comme dit le proverbe italien, avec le temps et la paille se mûriront les nèfles , POUSSIN , Lett. 8 oct. 1649
XIIIe s.
De le [la] navée de neples, [on payera] une coupe [une certaine mesure] , TAILLIAR , Recueil, p. 475
Comment sera la cure d'un grant pueple seüre En ton jone parent tout plain d'envoiseüre, Qui garderoit à peine une nefle meüre Qu'il n'i meïst les dens tantost grant aleüre ? , J. DE MEUNG. , Test. 551
XVIe s.
Contraindre, par l'enter, un coigner, de produire des mesles , O. DE SERRES , 656
Wallon, mèse ; namur. mespe ; Hainaut, népe, néfe ; norm. meille. mêle : avec du temps et du feurre blanc on fait blettir les mêles ; picard, meille, merle, mesle ; Berry, mêle ; génev. nèfe, neife ; Bresse, nèple ; provenç. nesple ; espagn. et port. nesfera ; ital. nespola ; du lat. mespilum. L'm étymologique s'est conservée dans plusieurs patois.