MYROBOLAN

Prononciation : mi-ro-bo-lan
Nature : s. m.

1Nom de plusieurs fruits desséchés, venant des deux Indes, et ayant la forme d'une prune ; ils n'entrent plus que dans quelques préparations officinales anciennes. Myrobolans citrins, les drupes du terminalia citrina, Roxburgh. Myrobolans chébules, fournis par le terminalia chebula, Roxburgh. Myrobolans indiens ou indiques, chébules cueillis avant maturité. Myrobolans bellerics ou bellirics, les fruits du terminalia bellerica, Roxburgh. Myrobolans emblics originaires de l'Inde, les drupes du phyllanthus emblica, L. Le myrobolan d'Amérique est le fruit du chrysobalanus icaco, L. Le myrobolan monbin ou mombin est produit par le spondias lutea, ou myrobolanus, L. Les myrobolans d'Égypte sont les drupes du balanites aegyptiaca, Delile. On a dit mirabolan. Mirabolans ambliques et citrons confits, le cent pesant estimé 150 livres, Décl. du roi, nov. 1640, Tarif. 2Le langage populaire en a fait un adjectif signifiant merveilleux, émerveillant. Voilà qui est myrobolan. On en fait même un féminin myrobolante. Une toilette myrobolante. La forme régulière est myrobalan ; et le langage scientifique devrait ne se servir que de cette forme. XVIe s.
La rhubarbe, les myrobolans , PARÉ , XVIII, 66
Mirabolans citrins , PARÉ , XX, 21
Termes grecs, l'un est dérivé du mot signifiant parfum, et l'autre se définit par gland.
Hauteroche a fait de myrobolan le nom d'un médecin qui guérissait tout par des pilules, et, comme cela semblait miraculeux, on a pris en ce sens le terme myrobolan , LEGOARANT ,
MYROBOLAN. - REM. Ajoutez : 2. On le trouve aussi, en tant qu'adjectif populaire, écrit mirobolant.
Eh ! c'est la bande ! c'est la fameuse, la superbe, l'invincible, la jamais triomphante, séduisante et mirobolante bande du Jura , Mme DE GASPARIN , Bande du Jura, II, Premier voyage, 2e éd. Paris, 1865