MYRMIDON

Prononciation : mir-mi-don
Nature : s. m.

1Nom d'un ancien peuple de la Thessalie (avec une majuscule). Les Myrmidons marchant sous la conduite de Patrocle. 2Fig. et par raillerie, un jeune homme de petite taille (avec une minuscule). Voilà un plaisant myrmidon. Par extension, individu de peu de force, de crédit.
C'est bien à vous, petit ver de terre, petit myrmidon que vous êtes.... , MOL. , le Festin, I, 2
Hé quoi ! ce myrmidon passe pour un grand homme, Je ne peux revenir de mon étonnement , BOURSAULT , Ésope, dans RICHELET
Myrmidons, Enfin nous commandons ; Jupiter livre le monde Aux myrmidons , BÉRANG. , Myrmidons.
Guerre des myrmidons, conspiration, en 1737, qui avait pour but de remettre M. de Chauvelin en place, et d'évincer le cardinal de Fleury. Le sens de petitesse qu'on attache à ce mot en français vient de ce que les Myrmidons avaient été changés de fourmis en hommes à la prière d'Éaque.
3Nom ironique fait, en Angleterre, pour les sergents, les huissiers et autres gens de ce genre. L'Académie écrit mirmidons et note l'orthographe myrmidons, qui est la seule correcte. En grec, peuple du midi de la Thessalie, dont Achille était le roi.