MUSICIEN, IENNE

Prononciation : mu-zi-siin, siè-n'
Nature : s. m. et f.

1Celui, celle qui sait l'art de la musique. C'est un excellent musicien.
Si le grammairien sait peu de musique, le musicien sait encore moins de grammaire , D'OLIVET , Prosodie franç. art. II, § 2 Adj.
Toutes les fois qu'on entend un son, est-il bien vrai qu'on entend trois sons différents ? personne avant M. Rameau ne s'en était aperçu ; c'est donc un phénomène qui tout au plus n'existe dans la nature que pour des oreilles musiciennes , BUFF. , De l'ouïe.
Les peuples naturellement musiciens reçoivent, par l'harmonie, des sensations et des idées que leur situation rétrécie et leurs occupations vulgaires ne leur permettraient pas de connaître autrement , STAËL , Allem. I, 2
2Particulièrement, celui, celle qui fait profession de composer ou d'exécuter de la musique.
J'ai eu des musiciens et des musiciennes, et tout ce qui fait les délices des enfants des hommes , SACI , Bible, Ecclésiaste, II, 8
Philidas trouva ensuite quelques musiciens qui se réjouissaient de savoir que Mme la Dauphine a une belle voix, et qu'elle aime fort la musique et la sait , Mlle DE SCUDÉRY , les Conversations, Dialogue.
Dans le butin que Cyrus fit mettre à part pour Cyaxare son oncle, il est fait mention de deux musiciennes très habiles qui accompagnaient une dame de Suse, et qu'on avait fait prisonnières avec elle , ROLLIN , Hist. anc. Oeuvr. t. II, p. 420, dans POUGENS
Qui est cet homme-là ? Un musicien de l'opéra , REGN. , Sérén. 7 Musicien de la Samaritaine, se disait autrefois pour chanteur du pont Neuf, mauvais musicien.
3Fig. Les musiciens des bois, les oiseaux chanteurs. XIVe s.
Le musicien se delette en bonnes melodies, et a tristece as malveses , ORESME , Eth. 284
XVIe s.
Les mauvais musiciens ne sont jamais ennuyeux à eux mesmes , COTGRAVE ,
Musique, et le suffixe ien, signifiant qui s'applique à, qui s'occupe de ; provenç. muzician.