MUSELER

Prononciation : mu-ze-lé. L'Académie ne conjugue pas ce verbe ; mais on peut le conjuguer comme appeler, c'est-à-dir
Nature : v. a.

1Serrer par une muselière la gueule d'un animal. Museler un ours, un cheval. Fig.
Est-ce notre faute à nous, si, voulant museler un renard, nous en attrapons deux ? , BEAUMARCH. , Mar. de Fig. V, 8
2Fig. Empêcher de parler, d'agir. Museler la presse.
Il ne fallait donc pas se laisser museler par les dispositions que ferait le roi , SAINT-SIMON , 396, 138
Le peuple se plaint de ce qu'on le muselle , BABOEUF , Pièces, I, 109
XVIe s.
Sous ces chapeaux d'oliviers, les lions et les ours de la France enchaisnez et enmuselez , D'AUB. , Hist. III, 538
Musel (voy. MUSEAU) ; Berry, mureler.