MUSCLE

Prononciation : mu-skl'
Nature : s. m.

Terme d'anatomie. Organe charnu, composé de fibres irritables, dont les contractions déterminées soit par la volonté soit par certaines irritations, produisent tous les mouvements des animaux. Le muscle se contracte sous l'influence de la volonté, et cette volonté lui est transmise du cerveau par le nerf. La tête, la queue, le ventre d'un muscle. Ce sculpteur rend bien les muscles.
La langue est un tissu de petits muscles , FÉN. , Exist. 40
XIVe s.
La corde [tendon], les muscles, la main , H. DE MONDEVILLE , f° 8
XVIe s.
Muscle est l'instrument du mouvement volontaire , PARÉ , I, 8
Quelle est l'insertion et la teste du muscle, telle est la situation de son ventre et de sa queue , PARÉ , XIII, 18
Provenç. muscle, moscle ; esp. musculo ; ital. muscolo ; du lat. musculus, muscle et aussi petit rat ; grec, mot traduit par muscle et aussi rat ; sanscr. mûsha, rat, du radical mûsch, dérober. On peut rapprocher de musculus, petite souris, ceci, que dans le gigot de mouton le muscle de la jambe se nomme souris.