MUNITION

Prononciation : mu-ni-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Au pluriel. Chose dont on munit. Munitions de guerre et de bouche.
Elle abandonne pour avoir des armes et des munitions, non-seulement ses joyaux, mais.... , BOSSUET , Reine d'Anglet. Fig. Des munitions de gueule, des provisions pour faire bonne chère. Munitions d'amour, le fard, les mouches, les pommades, etc.
Elle se coula dans un petit cabinet, suivie de sa suivante morisque, qui lui apporta toutes ses munitions d'amour , SCARRON , Rom. com. dans LEROUX, Dict. com.
2Spécialement, poudres et projectiles. Les munitions commençaient à manquer. 3Au sing. Pain de munition, le pain que l'on distribue aux soldats pour leur nourriture. Fusil de munition, fusil de gros calibre, qui est l'arme ordinaire des soldats d'infanterie. XVIe s.
S'ensuit la façon de faire la munition et composition de feu gregeois , Livre de canonerie, dans REINAUD et FAVÉ, Du feu grégeois, p. 142
On luy pourra [au précepteur] joindre quelque homme de lettres qui à chasque besoing fournisse les munitions [les instructions pour l'élève] qu'il fauldra , MONT. , I, 174
Avec cette munition [de bons préceptes] il l'envoya [Alexandre] à subjuguer le monde à tout seulement 30000 hommes , MONT. , I, 180
Des gelées si aspres que le vin de la munition se coupoit à coups de hache , MONT. , I, 261
Ce livret contenoit l'estat de la monition dont il avoit fait faire provision pour la guerre, de bledz, d'armes... , AMYOT , C. d'Utiq. 77
L'armée n'avoit qu'un très petit equipage pour les munitions , LANOUE , 627
Vingt mille pains de munition , CARL. , VI, 22
Il avoit fait faire une munition de pain pour dix jours , M. DU BELLAY , 518
Les gorgias champions.... consommerent leurs munitions à force de tirer aux moineaux , RAB. , IV, Prol. de l'autheur.
Lat. munitionem, de munire, munir. Le peuple dit d'ordinaire amunition, amonition, c'est un archaïsme : amunition se trouve dans Carloix, IV, 14, et dans Paré, t. III, p. 705.