MULTITUDE

Prononciation : mul-ti-tu-d'
Nature : s. f.

1Grand nombre.
Unité, multitude : en considérant l'Église comme unité, le pape quelconque est le chef, est comme tout ; en la considérant comme multitude, le pape n'en est qu'une partie.... la multitude qui ne se réduit pas à l'unité est confusion, l'unité qui ne dépend pas de la multitude est tyrannie , PASC. , Pens. XXIV, 84, éd. HAVET.
L'Égypte, dans une étendue assez bornée, renfermait autrefois un grand nombre de villes et une multitude incroyable d'habitants , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. I, p. 10, dans POUGENS
Il ne faut pas plus se plaindre de la multitude des livres que de celle des citoyens , VOLT. , Dict. phil. Biblioth.
Je dois des multitudes de lettres, surtout à MM. Meuron.... , J. J. ROUSS. , Lett. à du Peyrou, 18 sept. 1765
Des multitudes innombrables de têtes et d'yeux noirs sont tournés vers la barrière d'où les chevaux doivent s'élancer , STAËL , Corinne, IX, 1
2Absolument. Un grand nombre d'hommes. Les flots de la multitude.
Ces multitudes [de soldats] s'acharnent les unes contre les autres, non-seulement sans avoir aucun intérêt au procès, mais sans savoir même de quoi il s'agit , VOLT. , Dict. phil. Guerre.
3Le peuple, le vulgaire. Comme, en un grand dessein et qui veut promptitude.
On ne s'explique pas avec la multitude , CORN. , Sertor. V, 6
Quand une fois on a trouvé le moyen de prendre la multitude par l'appât de la liberté, elle suit en aveugle, pourvu qu'elle en entende seulement le nom , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Mon Sauveur, vous êtes trop incompatible, on ne peut s'accommoder avec vous ; la multitude ne sera pas de votre côté ; aussi, mes frères, ne la veut-il pas ; c'est la multitude qu'il a noyée par les eaux du déluge ; c'est la multitude qu'il a consumée par les feux du ciel ; c'est la multitude qu'il a abîmée dans les flots de la mer Rouge , BOSSUET , 1er sermon, Nativité, 3
Tel est le caractère de la multitude : ou elle se livre bassement à l'esclavage, ou elle domine avec insolence , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. X, p. 57, dans POUGENS
Tant il est vrai que, de tous les biens humains, il n'en est point de plus agréable à la multitude que la liberté , ROLLIN , ib. p. 289
La multitude est généralement sacrifiée aux passions de quelques oppresseurs privilégiés , RAYNAL , Histoire philos. XI, 24
Multitude est un de ces noms collectifs avec lesquels on peut mettre au pluriel le verbe dont il est le sujet : Une multitude de sauterelles ont infesté ou a infesté ces campagnes. XIIe s.
Cum grande est la multitudine de la tue dulceur, sire ! , Liber psalm. p. 37
Ço dist nostre sires : ceste merveilleuse multitudine de pople que tu as veue, te livrerai à cest jur de ui , Rois, 324
XIIIe s.
En toutes batailles multitude ne vault pas tant comme vertuz , J. DE MEUNG , Vegece, I, 8
XVIe s.
S'en va mettre pied à terre dans la cour de Yemau, où tant de gens arrivoient... cette troupe, entrée dans la multitude du chasteau, commence à jouer des mains , D'AUB. , Hist. II, 115
Prov. multitut ; espag. multitud ; ital. multitudine ; du lat. multitudinem, qui vient de multus (voy. MOULT). Palsgrave, p. 23, au XVIe siècle, prononçait moutitude.