MUGUET

Prononciation : mu-ghè ; le t ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des mu-ghè-z élégants
Nature : s. m.

1Plante qui fleurit au printemps, et qui porte de petites fleurs blanches d'une odeur agréable. Le convallaria majalis, L., muguet des Parisiens, lilium convallium des pharmaciens, qui est employé comme sternutatoire. L'asperula odorata, L., muguet reine des bois, aspérule odorante, qui est légèrement antispasmodique, famille des rubiacées. Muguet du Japon, nom vulgaire de l'ophiopogon japonique (asparaginées), qui a été la convallaire japonique. Le convallaria bifolia, Linné, famille des asparaginées. Fleur du muguet. Cueillir du muguet. Cela sent le muguet. 2Fig. Nom donné aux jeunes gens faisant profession d'élégance et de galanterie, parce qu'ils se parfumaient avec des essences de muguet.
Muguet, mot de satire ou de comédie , MALH. , Comment. sur Desportes, t. IV, p. 369
Dis-moi un peu, quel est ce muguet qui se rencontre à toutes les promenades que fait ma nièce ? , HAUTEROCHE , Cocher supposé, sc. 3
La bonne dame et le jeune muguet , LA FONT. , Gag.
Ne voudriez-vous point, dis-je, sur ces matières De vos jeunes muguets m'inspirer les manières ? , MOL. , Éc. des mar. I, 1
J'entends.... Qu'aux discours des muguets elle ferme l'oreille , MOL. , ib. I, 2
Mon père, dit-elle au président, j'éprouve le besoin de répondre à ce muguet ; je demande la parole , L. REYBAUD , Jér. Paturot, I, 2 Adj. Qui appartient aux muguets, qui est de leur ressort.
Et vous verrez ces visites muguettes D'un oeil à témoigner de n'en être point soûl ? , MOL. , Éc. des maris, I, 2
3Terme de médecine. Inflammation avec production pseudo-membraneuse, par petites plaques, assez fréquente chez les nouveau-nés, et le plus ordinairement contagieuse ; ainsi dite parce qu'elle est blanche comme la fleur du muguet ; les plaques en sont formées en grande partie par un végétal parasite. XIIIe s.
La nuit, quant me doi endormir, En vision si vic [je vis] venir Un home sor un blanc keval Trestot couvert jusqu'à aval De floretes et de mugeit , Bibl. des ch. 6e série, t. III, p. 141
Robin cueilloit le musguet, Quant oï [il entendit] son compaignon Un sien petit aignelet Ferir de son croceron , Théât. franç. au moy. âge, p. 36
Si dirent.... Dedens nostre loge manjons Sur le muguet et sur le jons , Bl. et Jehan, 3537
XIVe s.
S'ot un chappelet de rosettes, De muguet et de violettes , MACHAUT , p. 15
Canelle, graine de paradis, noix muguettes , Ménagier, II, 5
XVIe s.
C'est une espece de violier que les muguets.... de parfaite blancheur, et de très bonne senteur, la rendans très suave et douce, mais foible. Il s'en treuve de deux sortes, de grands et de petits , O. DE SERRES , 573
Une petite muguette de la rue Saint Martin entra dans le logis , Caquets de l'accouchée, p. 185, dans LACURNE
Fuyez aussi toute accointance De ces muguets pleins d'apparance, Qui se paissent de vanité, Et qui fondent leur recompanse Plus au bruit qu'en la verité , DESPORTES , Amours d'Hippolyte, LXXXVIII, Chanson.
Ainsi ton pouvoir decevant Tous les jours s'estend plus avant, De nouveaux muguets caressée , DESPORTES , Diverses amours, XXXII, Ode.
Et au lieu de l'espoir d'estre plus renommez, Ils [les bons serviteurs de l'État] donnent passe-temps aux muguets parfumés , D'AUB. , Tragiques, II
Wallon, murguè ; génev. murguet, meurguet ; diminutif de l'anc. franç. muge, qui s'est dit pour musc ou muguet (Que plus que muge ne que mente Flaira souef lor renomée, DU CANGE, muscus). Muguet, outre la plante, a signifié musqué : noix muguette, c'est-à-dire noix muscade. Il faut donc voir dans muge une forme dérivée du latin muscus, musc. Dans ce cas, l'r des formes de patois représente l's de muscus.