MUFLE

Prononciation : mu-fl'
Nature : s. m.

1Partie nue et recouverte d'une membrane muqueuse qui termine le museau de certains mammifères. Mufle de taureau, de lion. 2Terme de peinture et de sculpture. Masque ou ornement qui représente la tête de quelque animal, particulièrement celle du lion. 3Fig. et par dérision, visage d'un homme qu'on veut injurier.
Du meilleur de mon coeur je donnerais sur l'heure Les vingt plus beaux louis de ce qui me demeure, Et pouvoir à loisir sur ce mufle assener Le plus grand coup de poing que je puisse donner , MOL. , Tart. V, 4
Chien d'homme ! ho ! que je suis tenté d'étrange sorte De faire sur ce mufle une application , MOL. , le Dép. II 7
Lui [cet abbé], dont l'oeil louche et le mufle effronté Font frissonner la tendre volupté , VOLT. , Antigiton. Donner sur le mufle à quelqu'un, le frapper au visage.
4Populairement. Personne laide et désagréable. 5Mufle de veau, mufle de boeuf, mufle de chien, le muflier des jardins. 6Terme de métallurgie. Orifice de la buse d'un soufflet. 7Bande de fer sur le bout d'un ressort. XVIe s.
Ils avoient en leurs testes des armets faits en forme de gueules de bestes sauvages, et de meufles estranges, sur lesquels ilz portoient de grands et haults pennaches , AMYOT , Marius, 44
Berry, moufle ; de l'allemand Muffel, Moffel, chien à grosses lèvres pendantes, et, par extension, mufle, qui vient de l'ancien haut allemand mupfan, contracter la bouche.
On a dit moufle, au féminin, pour mufle : Morbleu, si plus tu m'interromps, Je pourrais à la fin te donner sur la moufle , HAUTEROCHE , l'Amant qui ne flatte point.
MUFLE. 6Terme de métallurgie. Ajoutez : Partie d'un soufflet sur laquelle est fixée la buse. XVIe s. Ajoutez :
L'un [taureau] à l'oreille, et l'autre au mufle seigne , J. PELETIER DU MANS , la Savoye (1572), Chambéry, 1856, p. 262