MOZARABIQUE

Prononciation : mo-za-ra-bi-k'
Nature : adj.

Qui a rapport aux mozarabes.
Dom Ruis de Martanza, chevalier du missel mozarabique, fit perdre les arçons à son adversaire, et le renversa mourant ; Mais la reine, qui avait beaucoup d'inclination pour le missel romain, voulut qu'on tentât l'épreuve du feu , VOLT. , Moeurs, 45 Liturgie mozarabique, liturgie usitée en Espagne parmi les chrétiens soumis aux musulmans, et qui avait cela de particulier, qu'avec un caractère en grande partie grec, elle était en langue latine ; que, contrairement à toutes les anciennes liturgies des Gaules, elle n'avait rien admis du chant grégorien ou ambrosien ; qu'elle supposait l'usage quotidien de la communion et de la dispensation du calice par le diacre, et qu'elle prescrivait de montrer au peuple, en l'élevant, l'hostie qui devait être ensuite partagée d'après les neufs mystères du Christ, l'incarnation, la nativité, la circoncision, etc. en autant de parcelles. C'est à tort qu'on attribue la liturgie mozarabique à saint Isidore.