MOYEN, ENNE

Prononciation : mo-iin, ié-n' ; plusieurs disent moi-iien ; d'après Bèze, XVIe siècle, on doit prononcer moi-ien ; d
Nature : adj.

1Qui occupe une situation intermédiaire.
Le ventre [du rhinocéros] était gros et pendait presque à terre, surtout à la partie moyenne , BUFF. , Quadrup. t. IV, p. 330, dans POUGENS La moyenne région de l'air, la région de l'air qui est entre la haute et la basse.
2Qui tient le milieu entre deux extrémités. Une taille moyenne. Des médailles de moyen bronze, ou, absolument, du moyen bronze, des médailles d'une médiocre grandeur. Être de moyen âge, n'être ni jeune ni vieux.
Les souvenirs de l'âge moyen sont toujours moins vifs que ceux de la première jeunesse , J. J. ROUSS. , Confess. IV
Moyen âge, le temps qui s'est écoulé depuis la chute de l'empire romain en 475 jusqu'à la prise de Constantinople par Mahomet II, en 1453 ; d'autres le font commencer en 395, à cause du partage de l'empire romain en empire d'occident et empire d'orient. Dans les arts, moyen âge est souvent pris comme adjectif. Costume moyen âge.
Il devait m'exécuter une habitation dans le goût du moyen âge avec fenêtres à ogives, décoration extérieure à dentelles, clochetons, sculptures gothiques, goules, salamandres et gargouilles.... la maison moyen âge fut commandée , REYBAUD , Jérôme Paturot, II, 7
La moyenne latinité, auteurs qui ont écrit depuis le temps de Sévère ou environ, jusqu'à la décadence de l'empire.
3Fig. Qui n'est ni bon ni mauvais.
On veut qu'il [saint Augustin] n'ait point admis d'actions moyennes dans la morale, et qui ne fussent bonnes ou mauvaises, contre ce qu'enseigne l'école, qui en reconnaît d'indifférentes , LA MOTHE LE VAYER , Vertu des païens, I, avant-propos. Familièrement. Femme de moyenne vertu, femme d'une conduite suspecte, d'une vertu équivoque.
[Les roués étaient] Nocé, Brancas, Biron, Canillac, et quelques dames de moyenne vertu, mais du monde , SAINT-SIMON , 436, 61
4Moyenne justice, voy. JUSTICE. Moyen justicier, seigneur qui était placé entre le haut et le bas justicier. 5Qui sert d'intermédiaire dans l'ordre intellectuel.
Plus un entendement a d'étendue ou de perspicacité, moins il multiplie les idées moyennes , BONNET , Ess. anal. âme, ch. 16 Terme de logique. Moyen terme, et, substantivement, le moyen, le terme d'un syllogisme qui sert à unir les deux autres. Fig. et familièrement. Moyen terme, parti moyen qu'on prend pour terminer une affaire embarrassante.
6Terme de mathématique. Termes moyens, ou, substantivement, les moyens, les deux termes du milieu, dans une proportion. Dans toute proportion géométrique, le produit des extrêmes est égal à celui des moyens. Moyens proportionnels dans une progression arithmétique ou géométrique, tous les termes placés entre les deux termes extrêmes. Insérer entre deux termes quatre moyens proportionnels, arithmétiques ou géométriques. On dit aussi pour abréger : moyens arithmétiques, moyens géométriques. S. f. Moyenne proportionnelle arithmétique, ou, simplement, moyenne, quantité moyenne entre deux autres, qui excède autant la plus petite qu'elle est surpassée par la plus grande. Moyenne proportionnelle géométrique, ou, simplement, moyenne, quantité moyenne entre deux autres, en ce sens qu'elle a avec la première le même rapport géométrique que la seconde a avec elle. 7Terme d'astronomie. Temps moyen, le temps marqué par un soleil fictif qui marcherait toujours du même pas. Longitude moyenne du soleil, le lieu de l'écliptique où il se trouverait à chaque instant, si, à partir de son passage par l'apogée, il marchait d'un mouvement uniforme. Lieu moyen d'une planète, lieu où devrait se trouver cette planète, si elle n'éprouvait pas de perturbations dans son mouvement. Distance moyenne d'une planète, le demi grand axe de l'orbite. Mouvement moyen, celui que l'on considère indépendamment des inégalités qui le rendent plus ou moins prompt.
La constance des moyens mouvements des planètes et des grands axes de leurs orbites est un des phénomènes les plus remarquables du système du monde , LAPLACE , Exposé, IV, 3
8Terme de marine. Moyen parallèle, petit cercle parallèle à l'équateur et qui passe par la latitude d'un point du méridien qui tient le milieu entre deux points donnés de ce même méridien. 9Terme de physique. Température moyenne d'un jour, celle qu'on obtient en ajoutant entre elles les observations faites à tous les instants de la journée, et divisant cette somme par le nombre de ces instants. 10Terme de statistique. Vie moyenne, voy. VIE. 11Terme de bourse. Cours moyen, voy. COURS, n° 11. 12Terme de grammaire. Verbe moyen, verbe qui, dans quelques langues, participe de l'actif et du passif, soit pour le sens, soit pour les terminaisons, et qui, en particulier, dans le grec, implique toujours une idée de réflexion, de retour indirect de l'action sur son auteur, sur le sujet. On dit de même : voix moyenne, aoriste moyen, parfait moyen. Parfait moyen se dit, improprement, d'une forme de parfait qui a la terminaison active en alpha, et la signification également active. Le prétendu parfait moyen est un parfait second. 13Écrire en moyen, employer une écriture qui n'est ni grosse ni fine, qui est entre les deux. 14Moyen duc, espèce de chouette. 15Terme d'ancienne coutume. Succéder par moyen, succéder par la médiation d'une personne interposée qui est morte, comme un petit-fils à un aïeul, un petit-neveu à son grand-oncle. 16S. f. Terme de mathématique. Moyenne, demi-somme de deux quantités, et, en général, la somme de plusieurs quantités divisée par leur nombre. Prendre la moyenne. 17En physique, en statistique, etc. Grandeur qui tient le milieu entre des quantités plus grandes et plus petites, de même nature, et qui est une valeur abstraite créée de manière à constituer la résultante unique d'un grand nombre de résultats observés. La moyenne d'une masse d'observations de même ordre s'obtient en divisant la somme des grandeurs observées par le nombre des observations. 18S. f. Moyennes, nom de deux petits canons que l'on plaçait sur le pont d'une galère. XIIIe s.
Si en ot [eut] plaintes des moiienes gens de la ville , Chr. de Rains, p. 226
XIVe s.
[Un juge] Entre misericorde et droit aucune fois, Fist sovent droit moyen.... , Girart de Ross. V. 2949
Et porte honneur à toutes femmes, Soient damoiselles ou dames, Grandes, moiennes ou petites , MACHAUT , p. 117
Les tenailles sont petites, moianes, grans, agues.... , H. DE MONDEVILLE , f° 30
Entre deux nombres dont l'un est trop grant et l'autre trop petit, pluseurs nombres sont moiens , ORESME , Eth. 287
XVe s.
Et ce que ces parties ordonneroient, les deux rois le tiendroient et le confirmeroient sans nul moyen , FROISS. , I, I, 144
La bonne dame [duchesse de Brabant].... s'avisa que.... elle seroit moyenne de tous les traités , FROISS. , II, II, 222
Pour obvier à voye trop haultaine, Le moyen tiens, affin que ne descendes , CH. D'ORL. , Ball. 105
Tant regna Thorax qu'il eut plusieurs filz, dont le moyen [puîné] eut à nom Scapiol , Perceforest, t. VI, f° 111
Ilz la trouverent sur une molt belle place, et avoit en la moyenne [au milieu] un temple rond de moult suffisant ouvrage , ib. t. I, f° 36
XVIe s.
Descendans qui ont esté, sans moyen, prochains du temps mesme de Hercules , AMYOT , Lyc. 1
Craignant qu'il ne gastat tout, par ce qu'il ne sçauroit pas tenir un moyen en son courroux , AMYOT , Sertor. 6
Et n'est enfant des classes moyennes qui ne se puisse dire plus sçavant que moi , MONT. , I, 154
J'ayme des natures temperées et moyennes , MONT. , I, 224
Je suis d'une taille au dessoubs de la moyenne , MONT. , III, 41
Ce grand effroi advint aux lanskenets pour une volée des quatre moyennes [sorte de canons] que Sipierre fit tirer , D'AUB. , Hist. I, 173
Les grans et les moyens du païs , D'AUB. , ib. I, 252
Entre le doigt moyen et indice , PARÉ , IV, 22
Provenç. meias, meian, mejan ; cat. media ; esp. et port. mediano ; ital. mezzano ; du lat. medianus, dérivé de medius (voy. MI). 1. MOYEN. Ajoutez : 19Moyenne et extrême raison, voy. RAISON, n° 13. 20Terme de tir. Lorsque plusieurs balles ont frappé une cible, on appelle point moyen, le point par lequel passerait la résultante de forces égales et parallèles, qu'on suppose appliquées au centre des trous de toutes les balles.