MOUVER

Prononciation : mou-vé
Nature : v. a.

1Terme de jardinage. Remuer la terre d'un pot, d'une caisse, à la surface, y donner une espèce de labour.
On mouve la terre des pots ou des caisses avec un petit outil de fer ou de bois, et cette sorte de petit labour est très utile , LA QUINTINYE , dans RICHELET
2Terme de raffinerie. Détacher avec un couteau le sucre qui tient aux parois de la forme. 3Se dit aussi en cuisine. Mouver la sauce sur le feu. 4Absolument. Terme de navigation. Mouver du fond, se dit d'une rivière dans laquelle l'eau du fond coule plus vite qu'à l'ordinaire. XVIe s.
Les racines, cerchans la terre mouvée et engraissée, se logent en la superficie , O. DE SERRES , 705
Autre forme de mouvoir. MOUVER. Ajoutez : 5Dans le langage provincial et populaire, remuer, bouger.
L'allégorie, la mythologie, la poésie sont essentielles à l'esprit humain, et c'est pourquoi précisément l'esprit qui mouve sans cesse doit renouveler sans cesse, par son éducation progressive, le langage de l'art , BÜRGER , Salons de 1861 à 1868, t. II, p. 453 En Normandie on dit : un enfant mouvant pour remuant ; il mouve toujours.