MOULURE

Prononciation : mou-lu-r'
Nature : s. f.

1Terme d'architecture. Nom donné à toutes les parties éminentes de sculpture, qui ne servent que pour l'ornement.
Si notre vue avait été plus faible et plus confuse, il aurait fallu moins de moulures et plus d'uniformité dans les membres de l'architecture , MONTESQ. , Sur le goût, plaisirs de l'âme Moulure lisse, celle qui n'est pas travaillée, et qui ne sert d'ornement que par son contour. Moulure ornée, celle qui est taillée de sculpture, de relief, ou en creux. Moulure couronnée, moulure accompagnée d'un filet.
2Ornement analogue des ouvrages de menuiserie et autres semblables.
Les jointures du bois étaient faites avec grand art, et ornées de sculptures et de moulures , SACI , Bible, Rois, III, VI, 18
XVIe s.
Je veux un arc eslever Sur deux colonnes doriques, Pour vostre gloire y graver En cent moulures antiques , DU BELLAY , II, 45, recto
Les petites images, lions, gargouilles et autres ouvrages de mouslures , Ordonn. 22 nov. 1506
Moulleures, lozenges, frize et cornise , Bibl. des chartes, 4e série, t. III, p. 63
Mouler.