MOULE

Prononciation : mou-l'
Nature : s. m.

1Matière creusée de manière à donner une forme précise à la cire, au métal, etc. qu'on y verse liquide. Jeter en moule. Cela est fait au moule. Un moule à faire des balles de plomb, ou, simplement, un moule à balles.
On admire avec raison la beauté et l'artifice d'un moule où, la matière étant jetée, il s'en forme un visage fait au naturel ou quelque autre figure régulière , BOSSUET , Conn. IV, 2
Vitruve parle d'une espèce de pierres qui se trouvaient aux environs du lac de Volsène et en d'autres endroits d'Italie, lesquelles résistaient à la violence du feu et dont l'on faisait des moules pour jeter diverses sortes d'ouvrages , ROLLIN , Hist. anc. t. XI, p. 77, dans POUGENS Par extension.
Le corps d'un animal est une espèce de moule intérieur, dans lequel la matière qui sert à son accroissement se modèle et s'assimile au total , BUFF. , Hist. anim. ch. 3, Oeuv. t. III, p. 60
Fig.
Quand une époque est finie, le moule est brisé, et il suffit à la Providence qu'il ne se puisse refaire ; mais des débris restés à terre, il en est quelquefois de beaux à contempler , A. CARREL , Oeuvres, t. V, p. 127
Fig. Cela ne se jette pas au moule, se dit d'un ouvrage qui ne peut se faire qu'avec soin et temps. Le moule en est rompu, en est perdu, se dit d'une chose rare, d'un homme excellent, qu'on craint de ne pas retrouver.
Le moule est-il cassé de ceux qui aimaient la vertu pour elle-même, un Confucius, un Pythagore, un Thalès, un Socrate ? , VOLT. , Dict. phil. Socrate.
Si la nature a bien fait de briser le moule dans lequel elle m'a jeté , J. J. ROUSS. , Conf. I
Le moule n'en est pas rompu, se dit d'une chose dont on ne devrait pas trop regretter la perte. On dit d'une personne belle et bien faite, qu'elle est faite au moule. Taille, jambes, etc. faites au moule. Jetés dans le même moule, se dit de personnes ou de choses qui sont semblables.
Notre enfant [le jeune marquis de Grignan] fut transporté.... de voir cette belle compagnie à cheval.... ces chevaux jetés dans le même moule , SÉV. , 502
Je suis d'accord de ce que vous dites de la Princesse de Clèves ; votre critique et la mienne étaient jetées dans le même moule , SÉV. , 9 août 1678
Tous les esprits semblent avoir été jetés dans un même moule , J. J. ROUSS. , Science.
2Fig. Modèle.
Formons nos ouvrages Aux moules si parfaits de ces grands personnages , RÉGNIER , Sat. IX
M. de Grignan aurait été amoureux de cette femme ; elle est sur le moule de celle qu'il a vue à Paris , SÉV. , 434
Jamais il n'y en aura sur ce moule-là [il s'agit de Mme de la Vallière] , SÉV. , 453
Les sensations qu'il aura prises par le toucher seront, pour ainsi dire, le moule de toutes ses idées , DIDER. , Lett. sur les aveug.
Sa morale [du christianisme] offre des formes nobles à l'artiste, et des moules parfaits à l'écrivain , CHATEAUB. , Génie, I, I, 1
3Par plaisanterie. Le moule du pourpoint, le corps.
De plus huppés que vous.... Y laissent bien souvent le moule du pourpoint , DU CERCEAU , Incommod. de la grandeur, I, 1 Moule de gant, la main, un coup de la main.
Si je lui déchargeais un bon moule de gant , BOURSAULT , Les deux Nicand. II, 9
4Terme de géologie. Moule externe, le moule qu'a laissé dans une pierre un corps fossile qui a disparu après son enfouissement. Moule interne, l'empreinte intérieure d'un corps fossile, par exemple d'une coquille. 5Vase dans lequel on met le lait caillé destiné à être transformé en fromage. Moules des six, des huit, etc. se dit des moules qui, pour une certaine masse de matière, servent à fabriquer six, huit, etc. chandelles ou bougies. 6Instrument dans lequel on donne une forme déterminée à certaines substances qui ne sont pas liquides. Moule à faire des mottes. Moule à faire des biscuits de Savoie. 7Moule de bouton, petit morceau de bois ou d'os, plat, rond et percé au centre, qu'on recouvre d'étoffe pour en faire un bouton d'habit.
Patenôtres de bois, moule de boutons.... et autres ouvrages de bois , Tarif, 18 sept. 1664 Moule de bouton, petit agaric des environs de Paris. Moule perçoir, outil qui sert à percer les moules de boutons.
8Bout de fil de laiton sur lequel on fait la tête de l'épingle. 9Moule de filet, morceau de bois de la grosseur et de la figure dont on veut les mailles d'un filet de chasse ou de pêche. 10Terme de tailleur de pierre. Moule, forme de bois ou de métal, suivant laquelle il trace, sur les pierres, les profils des corniches et autres pièces d'architecture, pour les tailler. 11Ancienne mesure de bois à brûler, faite de deux traverses entre lesquelles on rangeait les bûches. Bois de moule, ou moulée, se dit de bois à brûler de moyenne grosseur et d'une longueur déterminée. Le bois qu'emportent les trains descendants de l'Yonne et de la Seine est du bois de moule. 12Planche de bois où sont gravés les modèles des cartes à jouer. 13Mandrin pour faire des cartouches. Morceau de bois, de linge ou de carton servant d'âme à un gland de tapisserie. 14Certain nombre de feuilles de vélin ou de parchemin entre lesquelles on met les feuilles d'or et d'argent. XIIe s.
E volt pur ço li reis que ses humes fussent od [avec] les charpentiers le roy Yram, pur duner les modles e les mesures del mairein que cil abatirent , Rois, p. 244
XIIIe s.
Li seliers apele chose emprainte ou empastée, quant aucuns fet euvre par molles, de quelque molle que ce soit.... , Liv. des mét. 209
XIVe s.
Nous voulons [engins de pêche] estre faiz à notre mole, c'est assavoir à la largeur d'un gros tournois, chacune maille , Ordonn. des rois, t. VII, p. 779
XVe s.
Le bourreau lequel luy osta le moule de son chaperon, c'est à sçavoir la teste, et puis fut escartelé , MONSTRELET , t. III, f° 64, dans LACURNE
Et à ceste cause ne vint point de bois à Paris par la riviere de Seine, et fut bien chier, comme de sept à huict sols pour le moule , J. DE TROYES , 1480
XVIe s.
Les grosses busches et bois de fente et de moule , O. DE SERRES , 808
Decretales avons prou veu en velin, et imprimées en moulle , RAB. , Pant. IV, 49
Toutes furent servyes de grosses chandelles de moulle , RAB. , Pant. V, 33
Ces deux personnages cy monstrent tout un mesme traict, un mesme moule, un mesme tainct et mesme couleur emprainte en leurs meurs , AMYOT , Phoc. 5
Ceux qui estoient à sa suite [du prince d'Aumale] Ne s'y endormirent point, Sauvants par heureuse fuitte Le moule de leur pourpoinct , Sat. Ménippée, les Tapisseries
Provenç. molle ; espagn. et portug. molde ; angl. mould ; du latin modulus, module, diminutif de modus, manière, mode, comme l'indique l'ancienne forme modle (voy. MODE). 1. MOULE. Ajoutez : 15Nom d'une ancienne mesure locale pour le bois de chauffage, très employée encore dans quelques provinces. 16
Nom donné à la corde de charbonnette, qui est de deux stères et demi, quantité qui donne ordinairement un mètre cube de charbon , NANQUETTE , Exploit. débit et estim. des bois, Nancy, 1868, p. 36
Mollusque bivalve, acéphale, lamellibranche, dont l'espèce marine est alimentaire. Moule à perles, un des noms vulgaires de l'avicule aux perles, dite aussi huître perlière et huître à perles. XIVe s.
Moules soient cuites en grant feu et hastivement en très petit d'eaue et de vin sans sel , Ménagier, II, 5
Languedocien, muscle ; catal. musclo ; anglo-sax. muscel ; allem. mod. Muschel ; anc. haut allem. muscla ; du latin musculus, moule, qui signifie aussi petite souris, de mus, rat. 2. MOULE. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
Conchae marinae quas gallice moules dicunt , TOUGARD , Une page d'hist. locale, p. 12 ÉTYM. Ajoutez : Dans l'Aunis, on dit moucle (avec conservation du c étymologique), moucle chenue, grosse moule garnie de byssus, Gloss. aunisien, la Rochelle, 1870, p. 126.