MOUILLURE

Prononciation : mou-llu-r', ll mouillées, et non mou-yu-r'
Nature : s. f.

1Action de mouiller. La mouillure du papier avant l'impression. État de ce qui est mouillé. 2Arrosement léger. 3Terme de grammaire fort peu usité. Intercalation, dans une syllabe, soit d'une l mouillée, soit d'un i. XIIIe s.
C'est à savoir qu'il n'achatera de laron et de larronesse à son escient, ne en bordel ne en taverne, se il ne set de qui, ne chose moillée ne sanglante, se-il ne set dont le sanc et la moilleure vient , Liv. des mét. 196
XVe s.
Ung peu du jour demoura le chevalier en tel point, tant qu'il fut essuyé de sa mouillure , Perceforest, t. V, f° 86
Mouiller ; provenç. moylladura ; cat. mulladura ; esp. mojadura ; port. molhadura.