MOUCHOIR

Prononciation : mou-choir
Nature : s. m.

1Linge pour se moucher.
Mais que veut cette esclave avecque ce mouchoir ? , MAIRET , Soliman, III, 2
Vous pouvez resserrer vos mouchoirs, je ne vous ferai plus pleurer [par mes récits] , SÉV. , 219
Picrochole, saignant du nez, croyait que son âme allait sortir dans son mouchoir , FÉN. , t. XIX, p. 124
J'ai beau vous dire des choses touchantes ; elles ne vous feront point tirer votre mouchoir de votre poche , FONTEN. , Lett. galantes, Oeuv. t. I, p. 552, dans POUGENS
Et vous êtes colin-maillard, monsieur ; tiens, Mathurin, voilà un mouchoir blanc ; bouche-lui bien les yeux , DANCOURT , Colin-maillard, sc. 23
Quelques larmes, amenées du spectacle [la mort du Dauphin] et souvent entretenues avec soin, fournissaient à l'art du mouchoir pour rougir et grossir les yeux [de la duchesse de Bourgogne] , SAINT-SIMON , 293, 213 Mouchoir à tabac, mouchoir d'une couleur ordinairement rembrunie, où le tabac paraît moins.
En se mouchant malproprement dans leurs vilains mouchoirs à tabac de couleur de suie de cheminée , CAILLIÈRES , Mots à la mode, Convers. 1re.
Le mouchoir se dit aussi mouchoir de poche, pour le distinguer du mouchoir de cou. Du temps de Ménage, les dames disaient mouchoir à moucher. Jeter le mouchoir, donner la préférence à une femme ; locution prise de la Turquie, où les sultans, lorsqu'ils vont à leur sérail voir leurs femmes, jettent un mouchoir à celle à qui ils donnent la préférence. On dit dans un sens analogue : briguer, refuser le mouchoir.
Les dames de la cour.... Attendent ses regards et briguent son mouchoir , VOLT. , Éd. d'un prince.
2Mouchoir de cou, morceau d'étoffe dont les femmes se couvrent le cou.
Son mouchoir, par le vent soulevé dans la rue, M'a laissé voir le haut de son épaule nue , HAUTEROCHE , Espr. foll. I, 1
Lui fit envelopper son enfant dans son mouchoir de col, et le fit partir avec grande précipitation , SCARR. , Rom. com. I, 13
[Le seigneur] Auprès de lui la fait asseoir [la fille du jardinier], Prend une main, un bras, lève un coin de mouchoir ; Toutes sottises dont la belle Se défend avec grand respect , LA FONT. , Fabl. IV, 4
Le nombre excessif des manufactures de toiles rayées et à carreaux, siamoises, stinkerques, mouchoirs, fichus... , Arrêt du conseil, 28 juin 1723 Mouchoir, en ce sens, n'est plus guère employé que par les paysannes ; on dit fichu.
3Terme de marine. Morceau de madrier à peu près triangulaire, qui sert à remplir des vides de même forme dans le bordage d'un navire. 4Terme de maçonnerie. En mouchoir, obliquement. Refaire un vieux mur en mouchoir, c'est-à-dire en conservant ce qui, restant de bon, fait une ligne oblique du pied au sommet. XVe s.
Oudit coffre a [il y a] troys mouchouers brodez d'or et de soye , Bibl. des ch. 6e sér. t. I, p. 354
XVIe s.
Voicy ung mouchouer, essuiez vostre visaige, car vous suez fort , PALSGR. , p. 783
Moucher 1 ; Berry, mouchouer, mouchoué ; bourguig. moucheu ; picard, moukoir. Rabelais, I, 13, dit un mouchenez, usité encore en Saintonge, au rapport de Burgaud des Marets. MOUCHOIR. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
Emunctorium, mouscoirs , ESCALLIER , Vocabulaire latin-français 897
Monctorium, moschoirs , ID. , ib. 1700