MOUCHERON

Prononciation : mou-che-ron
Nature : s. m.

Nom vulgaire de petits diptères, et particulièrement des espèces du genre cousin.
C'est ce vent [avec la pluie] qui est cause que, lorsque les hirondelles volent bas, elles nous avertissent de la pluie ; car il fait descendre certains moucherons dont elles vivent, qui ont coutume de prendre l'essor et de s'égayer au haut de l'air quand il fait beau , DESC. , Méteor. 7
Aaron, tenant sa verge, étendit la main, et frappa la poussière de la terre, et les hommes et les bêtes furent tout couverts de moucherons , SACI , Bible, Exode, VIII, 17
Va-t'en, chétif insecte, excrément de la terre ; C'est en ces mots que le lion Parlait un jour au moucheron , LA FONT. , Fabl. II, 9
Où la guêpe a passé, le moucheron demeure , LA FONT. , ib. II, 16
La piqûre des moucherons, plus abondants peut-être dans ce climat glacé [la Laponie] qu'ils ne le sont dans les pays les plus chauds , BUFF. , De l'homme, Variétés.
Il ne regardera point comme une action purement indifférente d'écraser un moucheron qui ne lui fait et ne peut lui faire aucun mal , BONNET , Palingén. XV, 6 Populairement. Un moucheron, un petit garçon.
XVIe s.
Avoir des moucherons en teste , COTGRAVE ,
Dérivé de mouche ; picard, moukeron ; génev. mouchillon. 1. MOUCHERON. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
... Et afflicte De moucerons refu la terre , MACÉ , Bible en vers, f° 20, 3e col.
Le bout de la mèche d'une chandelle qui brûle. XVe s.
Thomas souffla et estaigny la chandelle, et n'en demoura que un moucheron, dont l'en ne veoit gueres cler en la chambre où ilz estoient , DU CANGE , muscatoria.
XVIe s.
Deux moucherons valent une chandelle , LEROUX DE LINCY , Prov. t. I, p. 186
Moucher 1.