MOTIVER

Prononciation : mo-ti-vé
Nature : v. a.

1Munir des motifs nécessaires. Il motiva son refus. Aujourd'hui les juges sont obligés de motiver leurs jugements.
Il voulait dire apparemment qu'il ne convenait pas à un roi de rendre raison à son peuple, et qu'il fallait en user comme le parlement qui ne motive jamais ses arrêts , VOLT. , Lett. d'Argental, 30 mars 1776
J'en vais corriger un second [abus] en vous motivant mon arrêt ; tout juge qui s'y refuse est un grand ennemi des lois , BEAUMARCH. , Mar. de Fig. III, 15
2Servir de motif. Voilà ce qui a motivé cette mesure.
Ces doutes étaient assez motivés peut-être par la nature des objections qu'on nous a faites , MIRABEAU , Collection, t. II, p. 37 Motiver les entrées et les sorties dans une pièce de théâtre, faire que les entrées et les sorties des personnages paraissent commandées chaque fois par les circonstances.
3Se motiver, v. réfl. Être motivé. Cette opinion se motive par plusieurs raisons. Motiver n'est dans le Dictionnaire de l'Académie que depuis l'édition de 1740. Motif.