MORTUAIRE

Prononciation : mor-tu-ê-r'
Nature : adj.

1Concernant les morts.
Et ce coeur qui n'a jamais vécu que pour lui, se réveille, tout poudre qu'il est, et devient sensible, même sous ce drap mortuaire, au nom d'un époux si cher , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Accoutumez l'imagination des enfants à entendre parler de la mort, à voir, sans se troubler, un drap mortuaire, un tombeau ouvert, des malades même qui expirent, et des personnes mortes , FÉN. , Éduc. filles, ch. 7
Après avoir fait des prières à Jupiter et à Mercure terrestres, il [Léonidas] invite ces vaillants hommes à ce festin funèbre et à ces effusions mortuaires , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. III, p. 273, dans POUGENS
Tu peux, quand tu voudras, appeler les notaires ; Me voilà maintenant en habits mortuaires , REGNARD , Légat. IV, 4
Ils jetaient des bouquets sur le lit mortuaire , LE P. CATROU , dans DESFONTAINES
Prophète à son jour mortuaire [le poëte], La prison est son sanctuaire, Et l'échafaud est son trépied , V. HUGO , Odes, I, 1
2Registre mortuaire, registre où l'on inscrit les noms des personnes décédées.
François 1er ordonna en 1539 que les curés dresseraient des registres mortuaires de toutes les personnes qui mourraient dans l'étendue de leurs paroisses , LE MAÎTRE , Plaid. 7, dans RICHELET
Il [le docteur Sangrado] me chargea du soin de tenir ce livre [le registre de ses malades], qu'on pouvait justement appeler un registre mortuaire, puisque les gens dont je prenais les noms mouraient presque tous , LESAGE , Gil Blas, II, 3 Extrait mortuaire, extrait qu'on tire de ce registre. Fig.
De l'Encyclopédie ange conservateur, Dans l'histoire chargé d'inhumer ses confrères, Grand homme, car il fait leurs extraits mortuaires , GILB. , Apologie.
3Domicile mortuaire, lieu où une personne avait son domicile légal, au moment de son décès. Maison mortuaire, celle où est le décédé, et où l'on se réunit pour lui rendre les derniers devoirs. 4Droits mortuaires, droits perçus pour les cérémonies funèbres. Droit mortuaire, portion du bétail ou des meubles que l'église paroissiale prélevait en quelques endroits sur les successions. 5S. m. Le mortuaire se dit, dans l'ordre de Malte, du revenu d'une commanderie, depuis la mort du titulaire jusqu'au premier mai suivant. 6S. m. Un mortuaire, un cas de mort.
Comme il naît à Paris vingt-sept mâles pour vingt-six femelles, le nombre des mortuaires pour les femmes devrait être de.... , BUFF. , Probab. de la vie, Oeuvr. t. X, p. 514
7S. f.
En démographie, la mortuaire, tableau raisonné des décès dans un pays, dans une localité donnée , Presse scientifique, 1861, t. I, p. 239
XIIIe s.
Au moustier vint, et le service Fist mortuore haut et rice Pour le roi Felippe de France , PH. MOUSKES , Chronique, V. 24141
XVe s.
Et là lui vinrent nouvelles, qu'entre les Anglois avoit eu trop grand desconfiture de mortuaire , FROISS. , II, II, 87
Selon les ordonnances et constitutions [de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem], les mortuaires et vaccans des prieurés, chastelainies et commanderies appartiennent au commun tresor du couvent de Rodes , Ordonn. des rois, t. VIII, p. 479
Après le mortuaire [la mortalité] fu le temps si très chier, Que poures gens n'avoient pas grantment à mengier , DU CANGE , mortuarium.
XVIe s.
Par la ditte coustume les biens meubles d'un trespassé sievent [suivent] le corps, et se partissent selon la coustume du lieu de la maison mortuaire , Coust. génér. t. I, p. 765
Les debtes mortuaires, sçavoir la sepulture, l'enterrement, le convoy.... , Nouv. coust. génér. t. I, p. 495
Un cyprès mortuaire , DESPORTES , Rodomont.
Chant mortuaire , DESPORTES , Imitation de la complainte de Bradamant.
Comme font ces personnes qu'on loue aux mortuaires pour aider à la cerimonie du deuil , MONT. , III, 302
Lat. mortuarius, de mortuus, mort.
L'ancien français disait aussi mortuel, de mortualis : Les messes mortuaus , Ronc. p. 149
MORTUAIRE. Ajoutez : - REM. Au n° 7, mortuaire avec le sens de tableau des décès est dit féminin.
Ici il est fait masculin : Ces nombreux nouveau-nés qui, envoyés en nourrice à la campagne, cessent de faire partie de la jeune population et déchargent ainsi le mortuaire parisien , Journ. offic. 8 août 1875, p. 6540, 3e col. Mais il faut suivre l'usage des démographes, qui font féminin ce mot souvent employé par eux.