MORIBOND, ONDE

Prononciation : mo-ri-bon, bon-d'
Nature : adj.

Qui est près de mourir.
...comme un pauvre malade moribond qui ne sait plus que faire ; il s'imagine qu'en se levant il sera un peu allégé ; il achève de perdre son peu de force par un travail qu'il ne peut supporter... , BOSSUET , 1er sermon, Pentec. 1
Que diantre voulez-vous que l'amour aille faire Dans un corps moribond à ses feux si contraire ? , REGNARD , le Légat. II, 5 Être tout moribond, être dans un état de langueur, comme si l'on allait mourir.
N'est-il pas cruel, me dit-il, que mon oncle, tout moribond qu'il est, épouse demain mademoiselle de Taviré pour la laisser veuve au bout de six mois ? , MARIVAUX , Marianne, 9e part.
nm et f Un moribond, une moribonde.
Que voit-on dans le tableau d'Eudamidas ? le moribond sur la couche, à côté le médecin qui lui tâte le pouls , DIDER. , Pensées sur la peint. Oeuv. t. XV, p. 206, dans POUGENS.
XVIe s.
Je le trouvai avec un visage moribonde et jaunastre , PARÉ , t. III, p. 726
Lat. moribundus, de mori, mourir.