MORDILLER

Prononciation : mor-di-llé, ll mouillées, et non mor-di-yé
Nature : v. a.

Mordre légèrement et fréquemment.
Il y a huit jours que Mmes de Ludre, Coetlogon.... furent mordues d'une petite chienne..., de sorte que Ludre, Coetlogon.... sont parties ce matin pour aller à Dieppe et se faire jeter trois fois dans la mer.... Théobon n'a pas voulu y aller, quoiqu'elle ait été mordillée , SÉV. , 13 mars 1671 Absolument.
Nous jouons les uns avec les autres comme de jeunes chiens qui mordillent, ou de jolis chats dont les coups de griffes ne sont jamais mortels , MARQUIS D'ARGENSON , Mém. p. 293, dans POUGENS
XVIe s.
Ha Dieu, qu'il fait bon mordiller Ces belles roses, et piller Un million de mignardises , J. TAHUREAU , Poésies, p. 271, dans LACURNE
Fréquentatif et diminutif de mordre.