MORDICANT, ANTE

Prononciation : mor-di-kan, kan-t'
Nature : adj.

1Terme didactique.. Qui exerce une espèce de petite morsure par son âcreté.
L'humeur mordicante qui fait naître la goutte ou la colique , BOSSUET , Connaiss. III, 6
Ils [les lamas] crachent à la face de ceux qui les insultent, et l'on prétend que cette salive qu'ils lancent dans la colère est âcre et mordicante, au point de faire lever des ampoules sur la peau , BUFF. , Quadrup. t. VI, p. 56, dans POUGENS
Il faut écarter une armée de grosses fourmis qui les environnent [les pucerons] de toutes parts, et qui envoient au visage des gouttes d'une eau mordicante qui y fait la même impression qu'y feraient de très petites aiguilles , BONNET , Observ. pucerons, Oeuvr. t. I, p. 95, dans POUGENS Terme de médecine. Chaleur mordicante, modification de la chaleur cutanée, qui cause une sensation de picotement désagréable au doigt qui touche la peau : c'est la même chose que la chaleur âcre.
2Fig. et familièrement. Qui aime à mordre, à railler.
Oui, madame Toinon est toujours mordicante , HAUTEROCHE , Crispin mus. dans LE ROUX, Dict. comique.
On ne doit pas être surpris si la critique la plus mordicante se déchaîne pour le décrier ; mais je suis d'avis de les laisser dire et de ne s'en point mettre en peine , VAUBAN. , Dîme, p. 199
Mais avec des discours et des traits mordicants... , DANCOURT , Mme Artus, IV, 3
Les pinces mordicantes de l'esprit de Chamfort , HÉRAULT DE SÉCHELLES , De la conversation (à la suite du Voyage à Montbar)
3S. f. pl. Terme de zoologie. Les mordicantes, mouches à ailes dentelées qui sucent le sang des animaux. XVIe s.
Aux parties ulcerées le froid est mordicant , PARÉ , VIII, 41
Nous avons besoin d'estre sollicitez et chatouillez par quelque agitation mordicante , MONT. , III, 380
Lat. mordicantem, de mordicare, fréquentatif de mordere, mordre.