monstruosite

Prononciation : mon-stru-ô-zi-té
Nature : s. f.

1Nom donné à des anomalies graves dans la conformation, toujours apparentes au dehors, et plus ou moins nuisibles à l'individu qui les présente.
On a prétendu que tout ce qui affectait la mère affectait aussi le foetus, que les impressions de l'une agissaient sur le cerveau de l'autre, et on a attribué à cette influence imaginaire les ressemblances, les monstruosités, et surtout les taches que l'on voit sur la peau , BUFF. , Hist. anim. ch. X Toute production animale ou végétale qui présente une de ces anomalies.
Les monstruosités végétales ne sont pas moins dignes de l'examen réfléchi du physicien que les monstruosités animales , BONNET , Us. feuill. plant. suppl. 2e.
2Caractère de ce qui est monstrueux.
Considérer la monstruosité en elle-même , GEOFFR. ST-HIL. , Instit. mém. acad. des sc. t. XI, p. 437
3Chose monstrueuse.
Une petite chose utile me plaît ; une monstruosité qui n'est qu'étonnante n'a nul mérite à mes yeux , VOLT. , Déf. de mon oncle, ch. XX Fig. Ce qui choque la raison, la morale, le goût. Sa conduite est une monstruosité.
Il nous serait impossible, dit-il, de supporter sur la scène les inconséquences des Grecs, ni les monstruosités de Shakspeare ; les Français ont un goût trop pur pour cela , STAËL , Corinne, VII, 2
Si mes commettants savaient que j'ai paru regretter un seul instant les monstruosités de l'ancien régime ! , CH. DE BERNARD , Un homme sérieux, § VII
XVIe s.
L'un et l'autre se donnerent merveilles de la force et monstruosité de cest entrepreneur , D. Flores de Grece, f° CLIII, dans LACURNE
Monstrueux ; provenç. mostruozitat ; espagn. monstruosidad ; ital. mostruosità.