MONOSYLLABE

Prononciation : mo-no-sil-la-b'
Nature : s. m.

1Terme de grammaire. Mot d'une seule syllabe.
Ce n'est point une chose vicieuse en notre langue qui abonde en monosyllabes, d'en mettre plusieurs de suite , VAUGEL. , Rem. t. I, p. 207, dans POUGENS
La corneille abandonna aux vents des monosyllabes prophétiques , CHATEAUBR. , Génie, I, V, 7 Ne parler que par monosyllabes, daigner à peine s'exprimer.
C'était un pharisien dédaigneux, tout au plus à monosyllabes , SAINT-SIMON , 263, 18
Ils ne répondent point que par monosyllabes , REGNARD , Ménechm. I, 2
2Adj. Un mot monosyllabe. Un vers monosyllabe.
Au lieu de la lettre monosyllabe que je reçus de vous l'an passé, dans laquelle il y avait : oui , BUSSY , dans SÉV. t. I, p. 356, éd. RÉGNIER
Cette remarque, toute monosyllabe qu'elle est, était indispensable , SAINT-SIMON , 299, 102
Terme dérivé de deux mots grecs se traduisant par : unique et syllabe.