MONNAYER

Prononciation : mo-nè-ié
Nature : v. a.

1Convertir un métal en monnaie. Monnayer des lingots d'or.
[Dans une guerre de protestant à protestant] point de divinités topiques, ni de saints tutélaires à briser ou à monnayer ; point de reliques à jeter au vent , Analyse de Bayle, t. I, p. 32
Les Romains ne monnayèrent l'argent que cinq ans avant la première guerre punique , PASTORET , Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 295
2Donner l'empreinte à la monnaie. Ce balancier monnaye tous les jours tant de milliers de pièces d'or. Absolument. L'art de monnayer a fait de grands progrès.
Avant l'adoption des coins gravés au burin, on monnayait à chaud le plus souvent, lorsqu'on ne moulait pas simplement les médailles , MONGEZ , Instit. Mém. acad. inscr. t. IX, p. 211
XIIe s.
E bien seissante livres d'argent tut muneé , Th. le mart. 152
XIIIe s.
Moneés deniers , Fl. et Bl. 1142
Or et argent monneé et à monnoier , Liv. des mét. 304
XIVe s.
Les monnoiers auront, de monoier le cent des deniers d'or à l'aingnel, 12 deniers tournois , Ordonn. 25 sept. 1327
Monnaie ; wall. manoiî ; provenç. et espagn. monedar ; ital. monetare.