MONDER

Prononciation : mon-dé
Nature : v. a.

1Débarrasser de matières hétérogènes, inutiles, telles que coques, bûchettes, queues, etc. Il faudra monder ces amandes. Monder de l'orge, en ôter la pellicule. Monder de la casse, la tirer de son bâton, la préparer.
Vous et moi nous avons vécu assez honnêtement, en prévenant les maladies par un peu de casse ; je fais monder la mienne, et je la fais un peu cuire , VOLT. , Lett. Mme du Deffant, 19 avr. 1775
2Terme de peintre en bâtiment. Nettoyer ou séparer quelque matière mixte. 3Terme de chirurgie. Monder ou mondifier une plaie, un ulcère, les nettoyer, les déterger. 4Il se dit quelquefois pour ébourgeonner. XIIe s.
Et par confessiun sun espirit [il] munda, E suffri discipline et sa char chastia , Th. le mart. 160
Là fait Deus cius [aveugle] veeir, surz [sourds] oïr, muz parler, Lepruz munder, les morz e revivre e aler , ib. 131
XIIIe s.
Celui netioit et mondoit, Celui lavoit, celui tondoit , RUTEB. , II, 169
XVIe s.
Orge mondé ou amandé , PARÉ , XV, 23
Provenç. mundare, mondar ; espagn. mondar ; ital. mondare ; du lat. mundare, qui vient de mundus, monde 2.