MONARQUE

Prononciation : mo-nar-k'
Nature : s. m.

Chef d'une monarchie.
Lorsqu'à punir son peuple un monarque s'obstine.... , DU RYER , Scévole, I, 1
Quoi que doive un monarque, et dût-il sa couronne, Il doit à ses sujets encor plus qu'à personne , CORN. , Pompée, I, 1
Et, monarque, oubliez les différends du prince , ROTROU , Venceslas, I, 3
Grande reine, je satisfais à vos plus tendres désirs, quand je célèbre ce monarque [Charles 1er] , BOSSUET , Reine d'Anglet.
Quelque faiblesse qu'ils [les rois] puissent avoir, l'homme se cache, pour ainsi dire, sous le monarque , FLÉCH. , Mme de Mont.
Empêcher que Caron, dans sa fatale barque, Ainsi que le berger, ne passe le monarque , BOILEAU , Art p. III
Des égards que les monarques doivent à leurs sujets , MONTESQ. , Esp. XII, 28
Quoi ! vous êtes monarque, et vous m'aimez encore ! , VOLT. , Ép. 49 (au roi de Prusse à son avénement au trône) Fig.
Une mouche est monarque des animalcules imperceptibles qu'elle dévore ; l'araignée est monarque des mouches, puisqu'elle les emprisonne et les mange ; l'hirondelle domine les araignées ; les pies-grièches mangent les hirondelles, cela ne finit point , VOLT. , Mél. litt. à M***
XIVe s.
Monarche, celui qui un seul tient le couverain princey , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVe s.
Tout ainsi que, par l'ordonnance du supernel monarche, principaultez et seigneuries sont creées et establies , A. CHARTIER , Quadrilogue invectif
La très noble cité de Paris, ville monarche et capital de France , Chron. addit. à la suite de Monstrelet, f° 1, dans LACURNE
XVIe s.
Par maintes foys, et semblables conquestes, Plus que canons, ou foudroyans tempestes, [tu] Feis estonner du monde la monarche [Rome] , MAROT , IV, 125
Dessus son throne est l'eternel monarque : Là haut assis il voit tout de ses yeux , MAROT , IV, 246
Terme grec signifiant monarque (voy. MONARCHIE). MONARQUE. Ajoutez : 2Terme d'antiquité grecque.
Nom du magistrat revêtu de la monarchie à l'île de Cos , Journ. offic. 8 fév. 1876, p. 1111, 2e col.