MOLLASSE

Prononciation : mo-la-s'
Nature : adj.

1Qui est désagréablement mou au toucher. Une substance mollasse. Qui est désagréablement mou sous la dent.
Dans l'île de Sainte-Catherine, sur la côte du Brésil, on trouve quelques petits boeufs dont la chair est mollasse et désagréable au goût ; ce qui vient, ainsi que leur petite taille, du défaut et de la mauvaise qualité de la nourriture , BUFF. , Quadrup. t. VIII, p. 96
2Qui n'a pas assez de consistance, assez de corps, en parlant d'une étoffe.
Je bouffe si peu par ma personne, qu'il faut que je bouffe par mes habits ; Mlle d'Aumale voudrait bien bouffer aussi, et n'avoir pas un taffetas mollasse , MAINTENON , cité dans le J. des Débats, 20 janv. 1863
3Il se dit des personnes dont toutes les parties du corps sont dans un état de flaccidité et de relâchement. XVIe s.
Il va trainant sa robbe par la place, En cheminant d'une allure mollace , AMYOT , Alc. 2
Il est des viandes qui engendrent une chair mollace et demy pourrie , AMYOT , Comment discerner le flatteur, 37
Mol, avec la désinence péjorative asse ; génev. mollache.