MOLETTE

Prononciation : mo-lè-t'
Nature : s. f.

Terme de vétérinaire. Maladie particulière aux chevaux, consistant en une sorte d'hydropisie des capsules synoviales qui environnent les tendons fléchisseurs du pied (synovite tendineuse chronique) ; on l'appelle alors molette simple, et, par abus, molette nerveuse ; lorsqu'elle a son siége sur leurs parties latérales, on la nomme molette soufflée. Bien que cette tumeur soit molle, il ne paraît pas que ce soit là qu'il faille chercher l'étymologie ; molette est dit ainsi par rapport à la forme (voy. MOLETTE 2). 1Cône de marbre qui sert aux peintres à broyer les couleurs. Terme de pharmacie. Espèce de pilon en pierre dure ou en verre, à surface large et plane, employé à broyer les corps sur le porphyre. 2Morceau de grès, ou morceaux de faïence réunis, ou même plomb en forme de cône servant à polir le marbre. 3Instrument garni de feutre qui sert à dégrossir et doucir les glaces. 4Petite pièce de bois sur laquelle les lunetiers travaillent le verre des lunettes. 5Il se dit de poulies verticales sur lesquelles passent des cordes destinées à soulever un fardeau. Terme de cordier. Poulie de bois, avec un fer recourbé, qui sert à retordre. 6Petite roue servant à graver les cylindres qu'on emploie dans la fabrication des toiles imprimées. 7Terme de marine. Petit cylindre armé d'un crochet où l'on accroche le bout du fil de caret que l'on commence à fabriquer. Petite fiche en bois avec laquelle on fixe le bout des planches d'un gabari. 8Outil qui sert à fixer des ornements sur une poterie encore molle. 9Molettes ou fraise, disque d'acier tournant, servant à transmettre sa forme sur des corps durs qu'il attaque en les râpant. 10Scie à molettes, scie circulaire mue par un mouvement de rotation. 11Terme d'horticulture. Se dit d'un melon ou d'un concombre mal fait. Ce n'est qu'une molette. XVIe s.
Quand je voulois broyer mes couleurs en hyver, je faisois chauffer la molette, et après l'avoir posée sur le marbre toute chaude.... , PALISSY , 354
Diminutif du latin mola, meule de moulin. Wall. moulète, morceau de marbre servant à broyer ; génev. molette, pierre à aiguiser des faucheurs. 1Partie de l'éperon, qui est une étoile de fer à huit ou dix pointes, et qui sert à piquer les flancs du cheval. Fleurs en molette, disposition des pétales en forme de molette d'éperon. On dit plus ordinairement fleurs en rose ou en rosette. 2Épi de poils au front du cheval, sur le poitrail, sur les flancs, etc. qui se relève en quelques endroits sur le poil couché. 3
En termes de blason, la pièce principale de l'éperon ; elle est toute semblable à une étoile ; toute la différence, c'est que la molette est percée en rond dans le milieu , P. MENESTRIER , Méthode du blason
De Villars porte d'azur à trois molettes d'éperon d'or, au chef d'argent chargé d'un lion passant de gueules , P. MENESTRIER , ib.
XIVe s.
Un autre chasuble, dalmatique et tunique de dyapre blanc à mollettes d'or , DU CANGE , dyapre.
XVe s.
Le chevalier s'armoit d'argent freté d'azur et à un chef d'azur à une molette d'argent au chef , FROISS. , III, IV, 12
La molette de l'éperon a-t-elle été ainsi nommée, par une comparaison de forme, avec la molette qui sert à broyer ? Outil de jardinier appelé aussi tranche-gazon. Terme de chasse. Se dit des tendons des épaules et des cuisses du cerf.