MOISISSURE

Prononciation : moi-zi-su-r'
Nature : s. f.

1Altération d'une chose moisie. C'est la moisissure qui a gâté les confitures. Fig. Je vous recommande l'un à l'autre, monsieur le comte et madame la marquise ; parlez souvent ensemble, afin de ne point oublier votre langue ; c'est ce qui vous a si bien préservés jusques ici de la moisissure qui arrive quasi toujours en province, SÉV., Au comte de Bussy et à Mme de Coligny, 18 sept. 1678. 2Terme de botanique. Nom générique de toutes les petites végétations cryptogamiques qui se développent sous l'influence de l'humidité de l'air et d'une certaine température, sur les végétaux morts et sur les matières qui s'altèrent ; elles appartiennent au groupe des mucédinées et surtout au genre mucor.
Les moisissures sont une des parties des plus intéressantes de la botanique microscopique, que nous devons à l'heureuse invention des verres , BONNET , Contempl. nat. III, 7
On observe des moisissures sur presque tous les corps ; ces taches, ces moisissures sont devenues des jardins, des prairies, des forêts en miniature, dont les plantes infiniment petites laissent pourtant entrevoir leurs fleurs et leurs semences , BONNET , t. VIII, p. 377, dans POUGENS
3L'endroit moisi. Enlever la moisissure. 4Moisissure de pierre ou de roche, nom qu'on donne, dans les Alpes, à l'amiante en petits filaments courts et droits qui tapisse les fissures et les cavités de certaines roches. Moisissant.