MOISE

Prononciation : moi-z'
Nature : s. f.

1Terme de charpente. Pièces de bois plates assemblées deux à deux par des boulons et servant à maintenir la charpente. Moise de décharge, longue moise posée obliquement et qui supporte un poinçon. 2Moise de tête ou brise-glace, moise posée obliquement sur la tête des pieux d'une digue. 3Tirants en fer qui résistent principalement aux efforts peu obliques par rapport à la verticale. 4Long crochet de fer servant à enfourner et retirer les glaces du four. 5Bourrelets conservés au milieu d'un corps de pompe en cuivre, pour y placer le collier en fer qui doit le fixer en place. 6Terme de métallurgie. Moise d'ordon, organe qui tient la principale pièce de l'ordon. XVe s.
Phalanga, moisine , SCHELER , Gloss. rom. latin, p. 40
Origine incertaine. Scheler y voit le latin medius (moi, comme dans moyen). Le wallon a amoise, qui signifie amorce ; si on savait la provenance de moise, on pourrait y voir le mot wallon moise, morsure, la moise mordant les pièces de bois. La forme moisine du XVe siècle n'explique rien. MOISE. - HIST. XVe s. Ajoutez :
Chalans couvers de moyses, esquelx estoient les musiciens et joueurs d'instrumens , MANTELLIER , Glossaire, Paris, 1869, p. 45
Ajoutez : L'origine est le lat. mensa, table, d'après M. Gaston Paris, formé comme toise de tensa, mois de mensis.