MOIGNON

Prononciation : mo-gnon ; d'autres disent moi-gnon ; mo-gnon est le plus usité et est le meilleur ; comparez oignon
Nature : s. m.

1L'extrémité amputée d'un membre recouverte d'une cicatrice.
M. Adanson me disait.... que toutes les fois que l'opération [l'amputation de la queue] avait été bien faite sur la salamandre, il ne se faisait qu'une reproduction en moignon, c'est-à-dire une masse de chair non organisée ou organisée différemment , BONNET , Oeuvr. t. XI, p. 27, dans POUGENS Terme de chirurgie. Conicité du moignon, voy. CONICITÉ. En chirurgie, moignon se dit aussi de la partie non retranchée du membre amputé comprise depuis la cicatrice jusqu'à l'articulation qui est au-dessus.
2Par analogie. Ce qui reste d'une grosse branche d'arbre qui a été coupée ou rompue. 3Il se dit d'une partie qui, sans jamais avoir subi d'amputation, a une forme comparée à un moignon. Les oiseaux dits manchots n'ont qu'un moignon d'aile.
Il n'est resté du tarse qu'un moignon court et couvert d'une peau rugueuse , GEOFFROY-ST-HILAIRE , Instit. Mém. acad. des sc. t. XI, p. 445
XIIe s.
Trestot le cuir [il] li abat del talon ; Voit le Baudus, si s'escrie à haut ton : Cosin, a pou ne vos ai fet moignon [estropié] , Bat. d'Aleschans, V. 9759
Enri, del destre poing moignon [il] li fit [il lui coupa, à Henri, le poing droit] , Gérart de Ross. p. 368
XIIIe s.
Mais n'ot nules mains for moignons , Rom. de la violette, V. 5237
XVe s.
Nulles mains n'ay que deux moignons, Qui sont enclos en cez manchons, Que veoir povez sy en droit , la Nativité de N. S. J. C.
XVIe s.
Au bras gauche, il porte un grand gantelet, qui le couvre jusqu'au coude, et au droit un petit mougnon qui cache seulement l'espaule , LANOUE , 286
Le malade mettra dedans [la main artificielle] son moignon le plus avant qu'il pourra , PARÉ , XVII, 12
Avec son moignon d'espaule et la teste, ruoit une coignée , PARÉ , XIX, 8
Génev. mognon, mougnon ; Berry, meugnon ; esp. muñon, le gros muscle du bras, muneca, poignet. Origine d'ailleurs inconnue.