MODIFIER

Prononciation : mo-di-fi-é
Nature : v. a.

1Terme didactique.. Changer la manière d'être. Modifier une substance.
La chaleur et le grand froid diminuent la vertu magnétique des aimants et des fers aimantés, en modifiant leur état , BUFF. , Min. t. IX, p. 197, dans POUGENS Terme de grammaire. Ajouter quelque modification ou circonstance à un mot, en restreindre, en particulariser le sens. L'adverbe modifie l'action que le verbe exprime.
2Changer, corriger une chose en quelqu'une de ses parties.
Que faut-il faire donc pour le modifier [un amour qu'on trouve trop grossier] ? , TH. CORN. , l'Amour à la mode, IV, 1
L'homme est aux prises avec la nature ; sans cesse il la modifie, et sans cesse il est modifié , RAYNAL , Hist. phil. XIX, 6
Ils sont assez jeunes pour pouvoir être encore modifiés par nos conseils , STAËL , Corinne, XVI, 8
3Modérer, atténuer. Modifier une peine, une amende.
Il est très évident que la loi peut modifier ou changer, comme il lui plaît, l'étendue de cette autorité ecclésiastique , VOLT. , Dict. phil. Droit canonique.
Il me semble que Votre Majesté pourrait modifier à quelques égards la supériorité qu'elle donne à Bayle et à Gassendi sur Descartes et sur Leibnitz , D'ALEMBERT , Lett. au roi de Prusse, 3 nov. 1764
4Se modifier, v. réfl. Être modifié, changé, atténué.
Les éléments de cette matière sont les mêmes ; elle se modifie selon les différents moules où elle passe, comme un métal en fusion devient tantôt une urne, tantôt une statue , VOLT. , Newt. I, 8
Sa sensibilité [du chien], sa docilité, son courage, ses talents, tout, jusqu'à ses manières, s'est modifié par l'exemple et modelé sur les qualités de son maître , BUFF. , Chien.
XIVe s.
Les tribuns modifierent sa peine , BERCHEURE , f° 46, verso.
Provenç. et esp. modificar ; ital. modificare ; du lat. modificare, de modus, manière, mesure (voy. MODE 1), et facere, faire.