MODERNE

Prononciation : mo-dèr-n'
Nature : adj.

1Qui est des derniers temps.
Un auteur moderne prouve ordinairement que les anciens nous sont inférieurs, en deux manières, par raison et par exemple : il tire la raison de son goût particulier, et l'exemple de ses ouvrages , LA BRUY. , I
Nous qui sommes modernes, serons anciens dans quelques siècles , LA BRUY. , Disc. sur Théophr. Histoire moderne, l'histoire depuis la renaissance au XVIe siècle jusqu'à nos jours. Terme de peinture. Tableaux modernes, tableaux exécutés depuis peu d'années, par opposition à ceux des peintres des deux premiers siècles qui ont suivi la renaissance de l'art. École moderne, l'école d'aujourd'hui. Géométrie moderne, celle de Descartes. Astronomie moderne, celle qui a commencé à Copernic. Physique moderne, celle de Galilée, de Descartes, de Newton. Chimie moderne, celle qui a été créée par Lavoisier. Médailles modernes, celles qui ont été frappées depuis la renaissance. Terme de géologie. Terrains modernes, terrains caractérisés par la présence des monuments de l'industrie humaine. Architecture moderne, se dit de tous les genres d'architecture qui ont été en usage dans l'Occident depuis le commencement du moyen âge, y compris l'architecture ogivale. Toutefois, quand on dit bâtiment moderne, édifice moderne, on entend un bâtiment, un édifice bâti depuis peu. Terme d'eaux et forêts. Baliveau moderne, baliveau qui a depuis 40 jusqu'à 60 et 80 ans ; après ce temps, ce sont des arbres de haute futaie. Substantivement. Les modernes, baliveaux réservés lors de la dernière coupe, par opposition aux anciens, qui sont les baliveaux réservés lors de l'avant-dernière.
2S. m. Les modernes, les hommes des époques récentes, par opposition aux hommes des temps anciens. Un moderne. Les modernes.
Je n'irai pas si loin ; et, si mes quinze lustres Font encor quelque peine aux modernes illustres, Je n'aurai pas longtemps à les importuner , CORN. , au roi sur Cinna, Pompée, etc.
On se nourrit des anciens et des habiles modernes, on les presse, on en tire le plus qu'on peut, on en renfle ses ouvrages , LA BRUY. , I La querelle des anciens et des modernes, querelle qui s'éleva dans le XVIIe siècle sur la question de savoir qui, des anciens ou des modernes, avait la supériorité dans les choses d'esprit.
Quelques habiles prononcent en faveur des anciens contre les modernes , LA BRUY. , I
Lamotte, homme d'esprit et de talent, qui a mérité des applaudissements dans plus d'un genre, a soutenu, dans une ode remplie de vers heureux, le parti des modernes , VOLT. , Dict. phil. anciens et modernes.
3S. m. sing. Le moderne, ce qui est dans le goût moderne.
Les ouvrages qui ont la force de l'antiquité et la fraîcheur du moderne , VOLT. , Moeurs, 82
Chez toutes les nations il faut que l'antique l'emporte sur le moderne, jusqu'à ce que le moderne soit devenu antique à son tour , VOLT. , Aux aut. gaz. littér.
4À la moderne, loc. adv. Suivant la manière moderne. Bâtir à la moderne. 5Rose de moderne, voy. ROSE. XVIe s.
Le trouble et la confusion qui alors a mis en doubte plusieurs choses beaucoup plus modernes que celle-là , AMYOT , Cam. 39
Les eschevins tant anciens que modernes, pour lors regnans , Nouv. coust. gén. t. I, p. 377
Entre des livres simplement plaisants, je treuve, des modernes, le Decameron de Boccace, Rabelais et les Baisers de Jehan Second, s'il les faut loger soubs ce tiltre, dignes qu'on s'y amuse , MONT. , II, 100
Espagn. et ital. moderno ; du lat. modernus, dérivé de l'adverbe modo, récemment. Modernus est récent dans la latinité, et par conséquent il a été fait de seconde main, sur le modèle de hodiernus, hesternus, mots dans lesquels l'r est pour s. Quant à modo, ce paraît être l'ablatif de modus, ablatif qui, du sens de manière, passa à celui de pourvu que, de tantôt.... tantôt, et de dans un moment, récemment.