MODELER

Prononciation : mo-de-lé. La syllabe de prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je modèle, je
Nature : v. a.

1Terme de sculpture. Représenter par un modèle en terre molle, en cire, en plâtre. Modeler une statue en terre, en cire.
Il [le diable] prend une argile ensoufrée, Il en modèle un chef-d'oeuvre naissant , VOLT. , Crépinade. Absolument. Le sculpteur a passé toute la nuit à modeler.
2Représenter en petit un grand ouvrage. 3Tirer en creux, faire des moules sur les beaux ouvrages de l'antiquité ou autres ; en ce sens on dit plutôt mouler. 4Terme de peinture. Rendre exactement, par le moyen du clair-obscur, le relief des figures, les méplats et les détails du système musculaire. Absolument. Ce peintre modèle très bien. 5Donner la forme extérieure. L'Océan a contribué pour sa part à modeler le globe. Par extension.
L'intelligence qui dirige son mouvement [de la matière] et qui modèle ses diverses figures , VOLT. , Phil. Homél. sur l'ath.
6Fig. Régler, conformer.
Le gouvernement fut modelé sur celui de la métropole , RAYNAL , Hist. phil XVIII, 7
On y voit [dans une pièce] un marquis ridicule, avantageux et poltron, sur lequel Regnard paraît avoir modelé celui du Joueur , LA HARPE , Cours de litt. t. VIII, p. 290, dans POUGENS
7Se modeler, v. réfl. Se régler, se conformer.
Les jeunes animaux se modèlent sur les vieux , BUFF. , Disc. nat. anim. Oeuv. t. V, p. 366
Du fond de l'Écosse, il [Robertson] se modelait sur le langage des écrivains tout à fait anglais qui vivaient au milieu de la ville de Londres , VILLEM. , Littér. franç. XVIIIe siècle, 2e part. 4e leç.
Modèle.