moderer

Prononciation : mo-dé-ré. La syllabe dé prend l'accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je modère ; exce
Nature : v. a.

1Tenir dans la juste mesure.
La générosité n'a pu la modérer [la haine] , CORN. , Sertor. III, 4
Enfin, la jeunesse nous guérit, et le temps modéra notre affliction , SCARR. , Rom. com. II, 14
Jupiter ne tarda guère à modérer son transport , LA FONT. , Fabl. VIII, 20
La règle que donne saint Augustin est de modérer l'usage de la communion quand elle tourne en dégoût , BOSSUET , Mar.-Thér.
Laissons aux infidèles ces longues et sensibles douleurs que la religion ne modère pas , FLÉCH. , Lamoignon.
M. de Vendôme modérera en Italie le feu du roi d'Espagne : mais qui modérera le sien ? , MAINTENON , t. II, p. 155, dans POUGENS
Modérez donc, seigneur, cette fureur extrême , RAC. , Andr. III, 1
Modérez des bontés dont l'excès m'embarrasse , RAC. , Phèd. II, 2
C'était lui [Ulysse] qui modérait le bouillant courroux d'Achille , FÉN. , Tél. X
Idoménée modère ses passions , FÉN. , ib. XXII
On peut modérer son feu ; on ne saurait en acquérir , VOLT. , Dict. phil. Froid.
2Atténuer, rendre moindre, diminuer. Modérer le feu d'un fourneau. Vous allez trop vite, modérez votre marche.
Tout cela est rigoureux, il est vrai ; mais de prétendre modérer tout cela, expliquer tout cela par des interprétations favorables à la cupidité de l'homme, c'est se tromper soi-même , BOURDAL. , Pensées, t. I, p. 92
Périclès prit son parti [d'Anaxagoras] avec tant de chaleur, qu'il fit modérer sa sentence , FÉN. , Anaxagoras.
Roger avait fait modérer la redevance à 600 besans d'or , VOLT. , Moeurs, 48
Si j'avais un conseil à vous donner, ce serait de modérer l'ancien prix établi à Genève , VOLT. , Lett. Panckoucke, mars 1769
Mon peuple [l'espagnol] m'aurait abandonné, si j'avais voulu seulement modérer leurs abominables atrocités [des inquisiteurs] , VOLT. , Princ. de Babyl. 11
3Se modérer, v. réfl. Se tenir dans une juste mesure.
Qui sait se modérer, s'il veut, tout lui succède , ROTROU , St Genest, V, 2
Soit qu'il fallût se modérer dans les prospérités ou se soutenir dans les malheurs de la guerre.... , FLÉCH. , Turenne.
Modérez-vous de grâce , RAC. , Bajaz. III, 1
Un grand monarque m'avait mandé que non-seulement Votre Majesté ferait la paix, mais qu'elle la ferait avec modération ; je ne vois pas pourquoi tant se modérer avec ce Moustapha [le sultan] qui ne se modérerait point s'il était vainqueur , VOLT. , Lett. Cather. 56 Être tenu dans une juste mesure.
Ce zèle est trop ardent, souffrez qu'il se modère , CORN. , Poly. II, 6
Il y avait sujet d'espérer que, cette première chaleur se modérant un peu par le temps, ils [les réformés] jugeraient plus équitablement de notre doctrine , BOSSUET , Réfut. catéch. Ferry. Préambule.
4Devenir moins violent, être atténué. Le froid commence à en modérer. La chaleur s'est beaucoup modérée. XIVe s.
Et pour ce convient-il que les delettacions soient bien mesurées et moderées, et que elles soient petites et en petit nombre , ORESME , Éth. 100
XVe s.
Que les dits trois points voulsissions moderer, et sur ce faire nostre declaration à son entencion , Lett. de Charles VII, dans Bulletin du Comité de la langue, t. III, p. 581
Se le monde ne se modere, Il en mourra par millions [il s'agit des excès de table] , Rec. de farces, p. 400
XVIe s.
Quel profit a eu Achab de ce que la peine lui a esté moderée ? , CALVIN , Instit. 483
Et quand il pouvoit parler à part en privé avec Cinna, il l'addoulcissoit le plus qu'il pouvoit, et le rendoit par ses prieres plus moderé , AMYOT , Sertor. 7
Car ne pouvant mon ardeur moderer Par mes soupirs.... , DESPORTES , Diverses amours, XVI, Chanson.
Provenç. et espagn. moderar ; ital. moderare ; du lat. moderari, dérivé de modus, mesure (voy. MODE 1). L'r y est pour l's : modesari, comme dans temperare, de tempus, pour tempesare, vulnerare, de vulnus, pour vulnesare.