MOBILE

Prononciation : mo-bi-l'
Nature : adj.

1Qui se meut ou qui peut être mû.
Mobiles comme le mercure, ils pirouettent, ils gesticulent, ils crient, ils s'agitent , LA BRUY. , IX.
Ce qu'on appelle une matière morte, ne serait-ce pas une matière mobile par une autre matière ? , DIDER. , Interprét. de la nat. Question 5
Comme de vieux nochers, de qui la couche mobile est suspendue aux mâts , CHATEAUBR. , Génie, I, V, 3
Sur un sable mobile ou des flots écumants , C. DELAV. , Paria, IV, 7 Terme d'imprimerie. Caractères mobiles, caractères séparés, par opposition aux planches gravées en bois, stéréotypées, etc. Terme de botanique. Anthère mobile, anthère qui, fixée par un seul point faisant office de charnière, peut se mouvoir en deux sens opposés. Anneau mobile, anneau des champignons, quand, n'adhérant pas au pied du stipe, il peut en parcourir la longueur comme ferait une bague. Terme de construction. Menuiserie mobile, celle qui a pour objet la construction des portes, des croisées, etc.
2Fêtes mobiles, certaines fêtes de l'année ainsi nommées parce que le jour de leur célébration change tous les ans, selon la différence des lunaisons. 3Terme d'administration militaire. Troupes mobiles se dit par opposition à troupes sédentaires. Créer une garde nationale mobile. Garde mobile, corps de troupe formé en 1848 après la chute de Louis-Philippe parmi les ouvriers de Paris. S. f. La mobile, la garde mobile. S. m. Un mobile, un soldat de la garde mobile. 4Armistice mobile, armistice par lequel, de deux corps, l'un avance et l'autre recule, sans en venir aux mains.
Un armistice mobile s'établit [entre les Russes et les Autrichiens] : le général russe et Schwartzenberg devaient manoeuvrer l'un devant l'autre, le Russe sur l'offensive, l'Autrichien sur la défensive, mais sans en venir aux mains , SÉGUR , Hist. de Nap. XII, 10
5Couleur mobile, couleur qui varie avec l'aspect des corps colorés. 6Changeant, inconstant.
Salomon reconnaît la sagesse pour la plus muable ou la plus changeante chose de toutes les mobiles , LA MOTHE LE VAYER , Vertu des païens, II, Pyrrhon.
Un caractère mobile, sensible et passionné , STAËL , Corinne, I, 1
Il n'y a rien de plus mobile que les têtes exaltées , STAËL , ib. XVI, 6
Vos édits inconstants Ont annoncé chez vous un coeur faible et mobile , M. J. CHÉN. , Charles IX, II, 3
7S. m. Un mobile, un corps qui est mû. Un mobile communique une partie de son mouvement à un autre mobile qu'il rencontre.
Tout mobile qui se meut dans un cercle, ou dans une ellipse, ou dans une courbe quelconque, se meut autour d'un centre auquel il tend , VOLT. , Newt. III, 4 Terme d'horlogerie. Un mobile, roue ou quelque autre pièce du mouvement d'une montre ou d'une pendule, qui tourne sur son pivot. Les premiers mobiles sont le barillet, la fusée et la grande roue moyenne ; les derniers mobiles, la petite roue moyenne, la roue de champ, la roue de rencontre et le balancier.
8Dans l'ancienne astronomie, le premier mobile, la première et la plus haute des sphères célestes, qui se meut et donne le mouvement aux sphères inférieures.
Ce ciel que nous appelons premier mobile, est tellement au-dessus de tous les autres cieux qu'il ne laisse pas de leur imprimer son mouvement et son action , BOURDAL. , 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 128 Temps du premier mobile, temps qui est mesuré par le retour des étoiles au méridien. Par extension. Premier mobile, la première cause de plusieurs mouvements subordonnés.
Le concours de l'âme et du corps est visible dans les passions ; mais il est clair que le premier mobile est tantôt dans la pensée de l'âme, tantôt dans le mouvement commencé par la disposition du corps , BOSSUET , Connaiss. III, 11
Fig. Premier mobile, se dit d'une personne qui donne le mouvement à une affaire, à une association.
C'est cette infortunée Galigaï qui avait été le premier mobile de la fortune du cardinal de Richelieu, lorsqu'il était jeune encore, et qu'il s'appelait l'abbé de Chillon , VOLT. , Moeurs, 175
Il se dit aussi des choses qui exercent la principale influence.
Il semble que leurs passions [des hommes] sont les premiers mobiles des changements et des fortunes , MASS. , Panégyr. Martyr.
L'argent, ce qui est le premier mobile des affaires de ce monde , VOLT. , l'Ingénu, 8
Les trois philosophes agitèrent la grande question, quel est le premier mobile de toutes les actions des hommes , VOLT. , Oreilles, 7
9La force mouvante, signification qui est advenue, bien que mobile veuille dire expressément ce qui peut être mû, de ce que le premier mobile, qui se mouvait le premier, était supposé communiquer son mouvement à tout le reste. Le feu est le mobile de cette machine. Aujourd'hui, on dit plutôt moteur. Fig. Ce qui porte, ce qui excite à faire quelque chose.
Les deux grands mobiles propres à remuer les spectateurs chez les anciens [dans les tragédies] étaient la terreur et la compassion , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. V, p. 124, dans POUGENS
La gloire, ce puissant mobile de toutes les grandes âmes , BUFF. , Nature des animaux.
L'or, unique mobile, unique récompense , M. J. CHÉN. , Gracq. II, 3
Lat. mobilis, contraction de movibilis, susceptible d'être mû. Mobile est refait sur le latin ; mobilis avait donné meuble. MOBILE. Ajoutez : 10Qui change d'objet fréquemment, par une succession rapide.
Il leur advint comme au voyageur qui gravit dans un temps sombre l'amphithéâtre colossal des Alpes ou des Pyrénées ; dans sa mobile admiration, chaque sommet découvert lui semble le principal, celui qui domine tout , MICHELET , la Réforme, p. 23