MISSIONNAIRE

Prononciation : mi-sio-nê-r' ; en vers, mi-si-onê-r'
Nature : s. m.

1Prêtre envoyé en mission. Les missionnaires ont été souvent martyrs.
Je paye bien cher les missionnaires, dit-il [Louis XIV], et il en revient beaucoup de plaintes et fort peu de conversions , MAINTENON , Lett. au card. de Noailles, 1697, t. IV, p. 115, dans POUGENS.
Ce fut alors qu'on persuada au roi qu'après avoir envoyé des missionnaires dans toutes les provinces, il fallait y envoyer des dragons , VOLT. , Louis XIV, 36 Fig.
Les dragons ont été de très bons missionnaires jusques ici [parmi les protestants] ; les prédicateurs qu'on envoie présentement rendront l'ouvrage parfait , SÉV. , 28 oct. 1685
En un mot, tout est missionnaire présentement, chacun croit avoir une mission, et surtout les magistrats et les gouverneurs de province soutenus de quelques dragons , SÉV. , 24 nov. 1685
2Il se disait autrefois plus particulièrement des Pères de la Mission. Ce sont les missionnaires qui desservent cette cure. 3Fig. Celui qui se fait le propagateur de certaines idées. Les missionnaires du socialisme.
Mais de l'humanité maudits missionnaires, Pour leurs tristes lecteurs ces prêcheurs n'en ont guères , GILBERT , le 18e siècle.
Mission. MISSIONNAIRE. Ajoutez : 4Savant chargé d'une mission scientifique.
Il est très probable que la discordance signalée entre MM. Héraud et Bonnifet tient à ce que M. Héraud, missionnaire de l'Académie, avait entre les mains une lunette excellente.... , H. DE PARVILLE , 28 janv. 1875, p. 751, 3e col.
5Adj. Qui appartient aux missionnaires.
L'autre était son neveu Gottfried, qui avait voulu s'associer à son oeuvre missionnaire dans un pays où la semence de la foi chrétienne était déjà répandue, mais où la grossièreté des moeurs... , A. RÉVILLE , Rev. des Deux-Mondes, 1er déc. 1874, p. 554