MISSEL

Prononciation : mi-sèl
Nature : s. m.

Nom du livre ecclésiastique qui contient les messes propres aux différents jours et fêtes de l'année, et qui sert aux prêtres à l'autel. Missel parisien.
Le missel romain a d'abord été dressé ou recueilli par le pape Gélase, mort en 496 , BERGIER , Dict. de théologie, Missel.
Dans un missel romain, imprimé à Venise en 1479, on a laissé, à l'endroit des préfaces, un espace vide pour ajouter les notes musicales à la main , CAMUS , Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. V, p. 298 Terme de musique sacrée. Recueil des chants introduits par saint Grégoire, à l'usage du culte catholique.
XIIe s.
Calices d'or et messauz et sautiers [psautiers] , Charoi de Nymes, V. 767
XIIIe s.
Et je voi tot prest sor l'autel Le vestement et le mesel , Ren. 3208
XVIe s.
Ovidius, maistre Alain Charretier, Petrarque aussi, le roman de la Rose, Sont les messels, breviaire et pseautier Qu'en ce saint temple on lit en rime et prose , MAROT , I, 184
Provenç. messal, missal ; espagn. misal ; ital. messale ; du lat. missale, de missa, messe.